Dernière minute – Infos salaires Ouvriers de l’IGN

 

derniereminute

En cette fin d’après-midi, le Directeur général de l’IGN vient d’informer officiellement les secrétaires des deux syndicats représentatifs du corps ouvrier de l’IGN du point suivant:
– la Ministre de l’Écologie vient de donner mandat au DG de l’IGN pour négocier avec les organisations syndicales les conditions de sortie de l’indexation du bordereau de la métallurgie pour le passage à l’indexation sur l’indice Fonction Publique.

Pour autant, la signature de l’arrêté de revalorisation des 2 x 0,6 % n’a pas encore été actée. Pour la CGT OM, la revalorisation est un du qui ne doit même pas entrer dans les termes de la négociation.

Pour la CGT OM, les revendications qui s’imposent pour cette évolution statutaire portent sur les points suivants :

1.  Des mesures de rattrapage des pertes de salaire dues à la hausse des taux de cotisations retraite alors que nos salaires sont restés bloqués durant plus de 6 ans.
Les fonctionnaires ont touché au titre de PPCR des mesures compensatrices, si dorénavant nous devons être indexés sur le point d’indice, pourquoi pas nous ?

2. Des mesures de rattrapage des pertes de salaires dues au blocage des salaires et à la hausse du coût de la vie sur 6 ans. La CGT a fait le calcul: en 6 ans, c’est un mois de salaire qui a été perdu en hausse de cotisation.  ( Retrouvez les calculs sur ce doc: https://cgtgeo.files.wordpress.com/2017/01/tableau_perte_de_salaires_ouvriers_2017-01.pdf )

3. Un 9eme échelon, qui découle de l’allongement de la durée de carrière de 37,5 annuités à 42 annuités pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

4. La suppression des abattements de zone qui pénalisent les salaires, comme les pensions, des agents qui subissent des baisses de 1,8 % à 2,7 % selon les zones d’implantation des sites de l’IGN. La CGT a fait les calculs la aussi: Entre un agent du corps Ouvrier basé à Saint Mandé et un basé à Bordeaux, l’écart de salaire à catégorie égale et échelon identique est d’une centaine d’euros.

5. Des mesures sur la fin de carrière pour permettre un accès du plus grand nombre au déroulement de carrière en AT. La CGT a été la première organisation syndicale à revendiquer  une catégorie supplémentaire dans le contingent E. Ceci pour permettre aux agents n’ayant pas eus la reconnaissance de leur encadrement à travers un passage en AT de pour pouvoir partir avec un dispositif analogue à ce qui se faisait avant, les « coups de chapeaux ».

L’appel à l’action pour le vendredi 24 février, jour de la tenue du CA de l’IGN, s’impose d’autant plus que, selon les termes du conseiller social de la ministre de l’Écologie lors de l’audience du 2 février comme
selon les termes du représentant du Budget au CA lors de l’entrevue du 10 février, rien ne justifiait le blocage de l’arrêté de revalorisation.

A moins que les tutelles ne jouent à un double jeu sur notre dos ?
Dans ce cas, les ouvriers d’État de l’IGN ont encore plus les raisons de se fâcher sérieusement.

Saint-Mandé, 18H.

Message posté par Olivier Delbeke
Pour le compte du syndicat CGT OM IGN

 

Communiqué Intersyndicale CGT-CFDT Ouvriers d’État de l’IGN du vendredi 10 février 2017 à 12H

 

Une délégation intersyndicale a été reçue ce vendredi matin à 11H par les représentants des tutelles Budget et MEEM (DRI), de passage à St-Mandé à l’occasion de la réunion de pré-CA partie administration, en présence du Directeur Général et de la DRH.

 

La délégation a demandé où en était la signature de l’arrêté permettant l’entrée en vigueur de la revalorisation des 2 x 0,6 % toujours attendue par les Ouvriers d’État de l’IGN, derniers agents de toute la Fonction publique et de tous les corps d’ouvriers d’État à ne pas avoir encore bénéficié de cette mesure.

 

La délégation a rappelé les engagements et les assurances donnés par le cabinet du MEEM lors de l’entrevue du 2 février dernier, rappels soulignés également par la Direction de l’IGN.

 

Les tutelles, notamment celle du Budget, nous ont assuré que la signature de l’arrêté tomberait lundi ou mardi prochain car aucune raison de fond ne s’y opposait.

 

La Direction de l’IGN a précisé qu’en l’état des capacités de traitement du SIRH, seule l’augmentation au titre du 1er février 2017 pouvait être prise en compte dans la paie de février, et que les rappels au titre de l’augmentation du 1er juillet 2016 seraient portés sur la paie du mois de mars.

 

La délégation a fermement et calmement souligné qu’à défaut d’une signature de l’arrêté lundi ou mardi, la tenue du CA du 24 février prochain était compromise. Elle a aussi mis en regard le poids des 2 X 0,6 % avec le milliard d’euros de pénalités potentiel au cas où le RPG 2017 serait bloqué.

 

A bon entendeur, salut !

Saint-Mandé, le 10 février 2017 à 12h.

Intersyndicale CGT/CFDT- Déclaration à la suite de l’entrevue au MEEM du 2 Février matin

Ce jour se tenait la réunion entre l’Intersyndicale CGT/CFDT de l’IGN et les représentants de notre ministère de tutelle MEEM (Ministère de l’Écologie, de l’Environnement et de la Mer). Celle ci faisait suite à la non publication de l’arrêté validant la revalorisation de 2 x 0.6% des ouvriers de l’État de l’IGN.

Nous avons été reçus par le conseiller social de la Ministre de l’Écologie, M. Mourlon, le conseiller social du Ministre des Transports, M. Leconte, le représentant de la Direction de la Recherche et de l’Innovation, M. Belanger, la DRH du Ministère et la DRH de l’IGN.

Suite à l’exposition de la situation par les représentants CGT et CFDT de l’IGN, M. Mourlon a reconnu l’incongruité de la situation. Voila ce qui a été acté:

– Prise en compte de la revalorisation des 2×0.6% sur la paie de février. Pour cela, le projet d’arrêté doit être validé en Interministériel et nécessite un bleu de Matignon, c’est à dire la signature du 1er Ministre.

La paie de février sera établie à partir du 13 février prochain. Dont acte.

– L’établissement d’un mandat donné au Directeur Général de l’IGN pour négocier le passage de l’indexation au bordereau de la métallurgie parisienne à l’indexation sur le point d’indice de la Fonction Publique.

L’Intersyndicale, suite à ces annonces, prend acte des intentions de notre ministère de tutelle et lève la grève.

Force est de constater que la mobilisation du personnel n’a pas été vaine.

Cependant, l’Intersyndicale restera vigilante dans les jours qui viennent sur le respect des engagements pris et n’hésitera pas à mobiliser les personnels lors de la tenue du Conseil d’Administration de l’IGN, le 24 février prochain, si toutefois l’arrêté de revalorisation n’était pas signé d’ici la.

Enfin, parce que cette situation a résulté de l’inconséquence des tutelles, et plus particulièrement du Budget, l’Intersyndicale revendique le paiement de tous les jours de grève.

Saint Mandé, le 2 Février 2017 à 16h

L’Intersyndicale CGT-CFDT

Appel à la grève : déclaration intersyndicale CGT-CFDT du 31 janvier 2017

Ce matin les représentants des organisations syndicales CFDT et CGT ouvriers ont été reçus par
la Présidente du Conseil d’Administration de l’IGN. Cette rencontre faisait suite aux préavis
de grève déposés dans le cadre de la revendication sur la revalorisation salariale des ouvriers
de l’État de l’IGN.

Aucune avancée sur le sujet de sa part, si ce n’est un constat bien désolé de la position de la
Direction du Ministère du Budget qui bloque ces revalorisations.

Les syndicats CFDT et CGT O/M appellent donc communément à la grève demain 1er Février, ainsi
qu’à la tenue d’un piquet de grève de 7h30 à 9h30 devant l’entrée du 73 avenue de Paris sur le site de Saint Mandé.
Nous appelons également l’ensemble des autres sites de l’IGN à organiser et à donner le plus de visibilité
possible à cette manifestation sur leurs sites respectifs.

Petite précision

  • Le préavis de la CFDT couvre l’ensemble des agents de l’IGN pour la journée du 1er Février.
  • Le préavis CGT est reconductible aux jours suivants mais ne couvre que les agents du corps Ouvriers.

Enfin, la mobilisation des personnels pour jeudi prendra la forme d’une Assemblée générale Intersyndicale, entre le bâtiment A et B à 13h30.

Personnels de l’IGN, demain et au-delà s’il le faut, mobilisons-nous, soyons solidaires et déterminés pour faire entendre nos revendications légitimes.

Posté à 14H50 sur Agora ce jour

Lire le tract commun d’appel

Les pertes salariales des Ouvriers de l’IGN depuis 2010 – Un aperçu

Le syndicat CGT OM IGN met à la disposition des agents concernés deux tableaux illustrant :

  • les sommes dues depuis juillet 2016 au titre de la revalorisation générale des 0.6% que le Budget s’obstine à nous refuser ;
  • les pertes engendrées par le blocage des salaires depuis octobre 2010 et l’augmentation du taux de cotisation pour pension chaque années depuis 2011.

Nota : le deuxième tableau n’incorpore pas les effets de la perte de pouvoir d’achat du fait de l’évolution du coût de la vie (inflation courante) qu’il faudrait rajouter pour avoir un tableau complet des pertes subies par le blocage des salaires poursuivi par tous les gouvernements depuis 2010.

Lire le document

 

Mobilisation!

Pétitions

 

Grève

 

Manifestation

 

 

 

L’action des Prochains jours:

  • Lundi 30 Janvier: Appel à retourner les pétitions signées dans les services ou en province et signature la pétition ce midi à la cantine de St Mandé
  • Mardi 31 Janvier: Appel à tenir des réunions partout par service ou par site
  • Mercredi 1er Février: Appel à la gréve et piquet de gréve à l’entrée du 73 avenue de Paris de 7h30 à 9h30
  • Jeudi 2 Février: Appel à une Assemblée Générale des personnels à St Mandé qui sera suivie d’un départ collectif pour le Boulevard St-Germain pour un rassemblement devant le ministère de l’Écologie à l’occasion de l’entrevue accordée par le cabinet de la ministre aux organisations syndicales des ouvriers de l’État du MEEM où nous défendrons l’exigence de la satisfaction de nos revendications.

 

Pour Nos Salaires, Pour Nos Emplois, Pour nos Missions, une seule solution, Mobilisation!

 

Compte-rendu de l’entrevue du vendredi 27 janvier 2017 dans le cadre du préavis de grève

A la suite du dépôt d’un préavis de grève par le syndicat CGT OM IGN le 23 janvier sur les revendications de la revalorisation des 2 x 0,6 % pour le corps ouvrier de l’IGN et de reprise de l’embauche ouvrière, nous avons été reçus ce jour par le DGA et la DRH dans le cadre du processus de négociation « théorique ».

Force est de constater que nos interlocuteurs n’étaient en aucune manière mandatés pour négocier quoi que ce soit avec notre syndicat. La centralisation de la décision au niveau des cabinets ministériels des tutelles (MEEM, Fonction Publique et surtout Budget) entraîne certes un échange soutenu de mails, de SMS et de coups de fil entre ces différents échelons mais pas de décision en notre faveur.

En conséquence, le syndicat CGT OM IGN maintient son préavis de grève et appelle les agents du corps ouvrier à faire massivement grève le mercredi 1er février 2017 pour obtenir satisfaction.

St-Mandé, le 27-01-2017 à 17H30