pour entamer la marche vers les 42 annuités…

il faut d’abord faire la chasse aux derniers vilains petits canards encore aux 37,5 annuités !

Soyons sur d’une chose : si les régimes spéciaux sont alignés sans résistance sur les 40 annuités, aussitôt, le gouvernement et le MEDEF lanceront la course vers les 42 annuités sous prétexte de « sauver les retraites ». Non les « régimes spéciaux » ne sont pas des nantis : ils sont les derniers survivants du droit commun aux 37,5 annuités pour tous !

Pour empêcher le MEDEF et le gouvernement de détruire le système de retraite par répartition et pour empêcher une baisse des pensions servies, il faut nous préparer à des affrontements sociaux d’ampleur. Attention au piège du pseudo « dialogue social » qui ne sert qu’à entraver la liberté d’action des salariés et des organisations syndicales.

On comprend dès lors le but de la loi prétendument intitulée « pour le dialogue social et la continuité du service public des transports terrestres de personnes non touristiques » : priver les salariés du droit de se défendre contre les attaques patronales et des gouvernements à leurs ordres…

Sarkozy annoncera sa décision sur les

retraites le 18 septembre

« J’ai été élu pour mettre en oeuvre des réformes profondes pour moderniser la France, et ces réformes se feront. J’ai un rendez-vous très précis le 18 septembre, ce jour-là, je dirai ce qu’il en est », a déclaré M. Sarkozy lors d’un point de presse à l’issue d’un sommet informel à Meseberg avec la chancelière allemande Angela Merkel.

M. Sarkozy était interrogé sur les déclarations dimanche de son Premier ministre François Fillon qui a affirmé que la réforme sur les régimes spéciaux de retraite était « prête » et que le gouvernement « attend le signal du président de la République » pour « entamer les négociations avec les partenaires sociaux ». Le chef de l’Etat s’est refusé à plus de précisions. « Ce n’est pas un signal que j’enverrai de Berlin. Je ne veux pas associer Angela à toutes les difficultés que nous avons à gérer », a-t-il dit.

M. Sarkozy doit prononcer le 18 septembre un discours devant l’AJIS (Association des journalistes de l’information sociale). Les déclarations de M. Fillon ont suscité de vives réactions à gauche et parmi les syndicats, qui ont averti le gouvernement qu’un « conflit majeur » aurait lieu s’il agissait sans négocier.

Plusieurs ont toutefois reconnu la nécessité d’une évolution de ces régimes spéciaux, laissés en l’état par la réforme des retraites de 2003. Ces régimes d’entreprises publiques (SNCF, RATP, EDF, GDF…) et de professions particulières (marins, clercs de notaire, ou parlementaires…) permettent généralement à leurs affiliés de partir à la retraite plus tôt que les autres salariés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s