Communiqué CGT OM IGN du 19 octobre 2007

Un bon début : mobilisation importante à l’IGN !

manif du 18 Octobre

La journée d’action d’hier peut être qualifiée de réussite et de bon départ pour un mouvement plus étendu. L’ensemble des manifestations et des rassemblements a donné une comptabilisation de prés de 300 000 personnes … et nous y étions.

manif du 18 Octobre

Pour l’IGN à Paris, une vingtaine de personnes, ouvriers et fonctionnaires, se sont rassemblés sous la bannière de l’UD CGT 94.

Plus que jamais, les manifestants ont exprimés leurs refus de la politique anti-sociale du gouvernement, en particulier de la réforme des retraites.

Le décompte des grévistes, 80% à l’EDF, 75% à la SNCF et 70% à la RATP, est déjà plus haut qu’en 1995. Pour la première fois, les cadres de ces entreprises publiques se sont joints à leurs collègues ouvriers et employés. Ils ont participé massivement à cette journée d’action. Mais ce n’est qu’un début !

L’annonce par l’administration d’un chiffre de 10,4% de grévistes à l’IGN, tous corps confondus, est un bon chiffre. En 1995, on n’avait pas aussi bien démarré.

manif du 18 Octobre

Mais on ne pourra en rester là pour gagner. Pour ce qui nous concerne, nous, CGT Ouvrier/Maîtrise, sommes conscient que cette journée seule ne suffira pas à faire reculer ce gouvernement antisocial. Nous appelons dés aujourd’hui l’ensemble des personnels de l’IGN à se mobiliser pour le maintien d’une bonne retraite pour tous, c’est-à-dire un droit à la retraite à taux plein à 60 ans sur la base de 37,5 annuités pour tous, quelque soit le secteur, privé ou public.

La possibilité de départ à un age inférieur (50 ou 55 ans) pour les professions pénibles ou insalubres, ou les corps classés actifs dépendra entièrement de ce qui sera acquis comme règle de base (age de référence à 60 ans versus age de référence à 65 ans, idem pour la durée de cotisations : 37,5 pour tous ou 42 pour tous).

La pseudo main tendue de Xavier Bertrand, proposant aux syndicats une rencontre la semaine prochaine et spécifiant au passage que la durée de cotisation n’était pas négociable, n’est qu’un leurre.

De même qu’est un leurre la démarche d’une organisation centrée sur une catégorie particulière (nous parlons ici de la FGAAC à la SNCF): aucun accord particulier ne pourra être valable et viable s’il y a régression globale.
Ou tout le monde avance ou tout le monde recule !

oct-2007-197.jpgEnsemble

Ouvriers,Fonctionnaires,

Contractuels, dans l’unité pour

refuser la politique anti-sociale

de Sarkozy et du MEDEF

organisons-nous,

mobilisons nous !

Saint-Mandé, le vendredi 19 octobre 2007 à 14H30.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s