Réunion de la CPFP du 7 février 2008

La sous-commission de la CPFP (Commission Paritaire de la Formation Professionnelle) qui étudiera les réclamations des agents ayant reçu des réponses négatives à leurs demandes de formation au titre du plan formation 2008, se réunira le jeudi 7 février 2008.

Pour l’instant, un seul agent a formulé une réclamation. Mais nous savons que des dizaines d’agents renoncent à réclamer, baissant les bras face au barrage de leur hiérarchie ou à cause du sentiment d’impuissance ressenti face à l’encadrement.

La CGT rappelle que la formation continue est un domaine où les salariés aussi ont des droits. Face à la politique des directions qui ont pris le controle de la formation continue via les plans formation annuels, il ne faut pas hésiter à réclamer !

Avant lundi, contactez les représentants CGT à la CPFP ou les militants de votre connaissance qui vous aideront.

Si vous avez oublié qui sont les représentants CGT à la CPFP, allez donc voir la liste sur l’Intranet de la DRH…

Publicités

AG intersyndicale à Saint-Mandé le 23 janvier 2008

AG du personnel à Saint-Mandé

 

Hall de la photothèque

Mercredi 23 janvier 2008 à 10H

 

A l’appel des syndicats CGT et CFDT de l’IGN


Communiqué commun des organisations syndicales de la Fonction publique

(CGT – FO – FSU – CFDT – CFTC – UNSA –Solidaires)

Pour l’augmentation des salaires, pour la défense de l’emploi public

TOUtes et tous EN GREVE ET DANS LES MANIFESTATIONS

Partout un 24 janvier le plus fort possible

Le 20 novembre 2007, à l’appel de toutes les organisations syndicales de la Fonction publique, les agents se sont mobilisés massivement pour exiger une augmentation de leurs salaires et porter leurs exigences de mesures alternatives notamment en matière d’emploi public.

Pourtant, que ce soit le 17 décembre ou lors des rencontres bilatérales de ce début d’année, le gouvernement a choisi, pour l’essentiel, de demeurer sourd aux revendications des personnels.

Aujourd’hui encore, aucune mesure générale en matière de salaires n’est chiffrée et datée alors que l’inflation est à + 2,6 % en rythme annuel.

Alors que la journée de mobilisation du 24 janvier est connue de longue date, les ministres ont décidé de n’ouvrir aucune réelle négociation d’ici là.

Nos organisations syndicales appellent donc à participer massivement à la grève et aux manifestations du 24 janvier pour :

c Le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat (actifs et retraités) et l’ouverture immédiate de véritables négociations salariales.

c Un emploi public statutaire basé sur les besoins réels en matière de services publics.

c Préserver et améliorer le statut des fonctionnaires garantissant la neutralité et l’impartialité des personnels dans le souci de l’intérêt général.

c Un service public de qualité et de proximité répondant encore mieux aux besoins de toute la population.

En l’absence de réponse concrète à ces revendications, l’entière responsabilité du conflit sera du fait du gouvernement.

Les organisations syndicales se rencontreront dès le 25 janvier.

Montreuil, le 17 janvier 2008

Communiqué UGFF du 8 janvier sur les voeux présidentiels aux fonctionnaires

Le vendredi 11 janvier à 10h30, à Lille, Nicolas Sarkozy « présentera ses vœux aux corps constitués et aux fonctionnaires ». Cette intervention fera l’objet d’une visio-conférence dans toutes les préfectures de France.

Chaque préfecture organisera à cette occasion une réception pour permettre aux fonctionnaires « volontaires » d’assister à l’allocution du chef de l’Etat. Parmi les inscriptions arrivées, « un panel représentatif des différents grades et métiers sera retenu ». Les représentants syndicaux sont également « conviés » à s’inscrire.

Dans le même temps, et en dépit de la forte mobilisation du 20 novembre 2007 et du front unitaire unanime des organisations syndicales, les ministres en charge de la Fonction publique persistent à ne pas vouloir prendre en compte nos légitimes exigences portées depuis de nombreux mois en terme de rattrapage des pertes de pouvoir des fonctionnaires par une augmentation du point d’indice.

Dans le même temps, les suppressions massives d’emplois et la mise en œuvre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) auront, si elles se réalisent, pour conséquence une perte de qualité du Service public dramatique pour les citoyens.

Si un vœu doit être formulé, c’est que le 24 janvier constitue une journée massive de mobilisation pour peser sur la négociation prévue avec le ministre en janvier,

Pour :

  • => Le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat (actifs et retraités) à travers l’augmentation de la valeur du point et une négociation sur la reconstruction de la grille.
  • => Un emploi public statutaire basé sur les besoins réels en matière de services publics, un moratoire immédiat sur les suppressions programmées et des créations urgentes dans les établissements les plus en difficulté.
  • => Une Fonction publique de qualité et de proximité, respectueuse des missions et des qualifications, répondant encore mieux aux besoins de toute la population.
  • Montreuil, le 8 janvier 2008

    Créteil : Des syndicalistes perturbent les voeux présidentiels

    Présentation:

    un accueil soigné a été réalisé par des syndicalistes du Val-de-Marne lors de la cérémonie des voeux du « président du pouvoir d’achat » dans les locaux du Conseil général. A l’heure de la suppression systématique des emplois dans la Fonction publique, du blocage des salaires, de l’introduction des franchises médicales, de la casse du Code du travail, du CDI, des 35 heures, il était justifié que le passage de « l’omniprésident » soit l’occasion d’une manifestation syndicale.

    Bizarre, on n’en a pas entendu parler au 20Heures de TF1 …

    Article du Parisien du samedi 12 janvier 2007

    La police a dû évacuer hier matin des représentants de SUD et de la CGT au moment de la retransmission des voeux de Nicolas Sarkozy aux fonctionnaires.

    INCIDENT RARE hier matin, à la préfecture du Val-de-Marne. Une quarantaine de manifestants ont perturbé la retransmission sur écran géant des voeux de Nicolas Sarkozy aux fonctionnaires français.

    Vers 10 h 30, alors que 250 personnes, selon la préfecture, avaient pris place dans la salle des fêtes à l’invitation du préfet, plusieurs dizaines de manifestants, notamment des syndicats SUD et CGT, ont bruyamment fait entendre leur hostilité au chef de l’Etat.

    Coups de sifflet et slogans revendicatifs, ils entendaient protester contre ces « voeux hypocrites ». « Nicolas Sarkozy nous souhaite une bonne année et derrière il a des projets pour démonter la fonction publique », s’insurge Valérie Boutté, de SUD.

    « Nous n’avions aucune raison de contrôler les entrées » Si, dans un premier temps, Bernard Tomasini, préfet du Val-de-Marne, tente de ramener le calme, la décision est rapidement prise d’appeler les forces de l’ordre. Au final, une quinzaine de véhicules et près d’une cinquantaine de policiers sont dépêchés sur place. Finalement, vers 10 h 50, encadrés par cet imposant déploiement de forces, les manifestants évacuent dans le calme aux cris de : « Liberté d’expression ».

    Un évènement qui a provoqué l’indignation de Bernard Tomasini : « Quand le chef de l’Etat, élu démocratiquement, présente ses voeux, il est de tradition républicaine et démocratique de les écouter. Et la liberté d’expression, c’est justement de laisser chacun s’exprimer, même le président de la République. Après, si on est en désaccord, on peut protester. Mais pas ici », précise le représentant de l’Etat.

    Reste une question : comment les manifestants sont-ils parvenus à entrer dans la préfecture avec leurs tracts et surtout leurs banderoles, sans être inquiétés ? « C’est une maison ouverte, pas un blockhaus, poursuit le préfet. Nous n’avions aucune raison de contrôler les entrées. Tous les fonctionnaires étaient invités à suivre cette retransmission. Après, si on ne veut pas écouter le chef de l’Etat, on ne vient pas… »

    Dans tous les cas, ce mouvement n’a pas étonné les observateurs. En effet, il y a quelques jours, plusieurs élus communistes mais aussi la CGT s’étaient indignés de cette invitation envoyée aux maires et aux fonctionnaires, sur recommandation de l’Elysée. Une démarche alors qualifiée de « choquante » et « provocatrice ».

    CSI : Rapport annuel 2007 des violations des droits syndicaux

    La Confédération Syndicale Internationale a publié un très intéressant rapport concernant la violation des droits syndicaux à travers le monde. Ce document très copieux est consultable sur le site de la CSI.

    Alors que la loi dite du « service minimum » entre en vigueur en France le 1er janvier 2008, ne doutons pas que si les salariés et le mouvement syndical n’arrivent pas à imposer l’abrogation de ce texte scélérat, cette attaque contre le droit de grève des salariés, commençant par le secteur des transports, se généralisera ensuite dans tous les secteurs d’activité.

    Le droit de grève, c’est l’arme élémentaire des salariés. Le droit de grève n’est pas négociable !

    BORDEREAU du 1er JANVIER 2008 : communiqué FNTE

    FNTE – Communiqué Fédéral

    BORDEREAU du 1er JANVIER 2008 : + 0,63 %

    Nous venons d’avoir la confirmation par le Ministère, de la signature du bordereau du 1er Janvier 2008 d’un montant de 0,63%.

    Ce 1er bordereau de l’année 2008, (correspondant à l’évolution des salaires Métallurgie parisienne du 3ème trimestre 2007) est inférieur à celui perçu au 1er Janvier2007, qui était de +0,81 %. Il faut remonter au 1er Janvier 2001 pour retrouver un bordereau de ce niveau.

    Cela augure mal de la revalorisation du pouvoir d’achat des personnels à statut ouvrier actifs en 2008, alors que l’INSEE prévoit un coup de frein pour cette année. Alors que nous devons subir la hausse du gaz et les franchises médicales en ce début d’année.

    La bataille pour la revalorisation du pouvoir d’achat ne doit connaître aucun relâchement. D’autant que règne toujours l’incertitude sur le devenir des Décrets Salariaux ; que le Gouvernement ne manifeste aucune volonté de procéder à une revalorisation du point d’indice pour les fonctionnaires et qu’il persiste à bloquer l’augmentation des pensions à 1,1% en 2008.

    Avec la défense de l’emploi, celle pour le pouvoir d’achat des salaires, traitements et pensions doit nous conduire à nous placer résolument à l’offensive revendicative dès maintenant et à tous les niveaux.

    Avec une CGT plus conquérante et plus forte.
    Montreuil, le 3 Janvier 2008

    La Fédération

    www.fnte.cgt.fr

    Le syndicat CGT OM IGN est affilié à la Fédération Nationale des Travailleurs de l’Etat CGT