Appel commun des syndicats CGT, CFDT, CFTC de l’IGN pour le 29 janvier

Syndicat CFDT de l’IGN
Syndicat CFTC de l’IGN
Syndicat CGT Ouvriers et Maîtrise  de l’IGN
Syndicat CGT Personnels Techniques et Administratifs  de l’IGN

Les syndicats de l’IGN, ensemble, vous appellent à faire massivement grève et à participer aux manifestations le 29 Janvier prochain.

Ils font leur les revendications détaillées par l’ensemble des fédérations syndicales de fonctionnaires (voir au verso) et les propositions et revendications rendues publiques par l’ensemble des confédérations le 5 janvier qui constituent le socle commun de cette journée d’action et des actions en commun pour lutter contre la crise.

Agents de l’IGN, nous sommes concernés comme le sont tous les autres salariés :

Les vœux du directeur général, le 15 janvier, montrent clairement que l’IGN est sévèrement touché par la politique gouvernementale qui ne permet pas de faire face à la crise. Les propositions faites par le Directeur Général sont dans la droite ligne de la RGPP : réduire les dépenses publiques avant tout, faire de la performance et des économies drastiques, sous prétexte de rétablir les finances de l’institut. Le choix serait fait de sélectionner les investissements et les moyens mis en œuvre sur cette base, et donc les missions de service public comme les produits à développer et l’activité de diffusion. Où est le critère d’intérêt général ?

Nous voulons :
– Un arrêt de la réduction des effectifs, dès le recrutement 2009
– Des moyens en rapport avec les missions en dotation d’investissement et de fonctionnement.
– Un rétablissement du pouvoir d’achat des agents largement entamé ces dernières années. Ces mesures sont nécessaires pour conserver le potentiel de l’Etablissement sur la base de la motivation de ces personnels et pour assurer son avenir.

Nous voulons que le prochain Contrat d’Objectifs soit basé sur de vraies perspectives de développement correspondant aux besoins de la nation, pour donner à l’Etablissement les missions nécessaires.Nous ne voulons pas de l’application de RGPP avec ses réductions d’effectifs, de moyens et des missions.

Les confédérations demandent l’abandon des 30.000 suppressions de postes dans la fonction publique. Alors que le chômage augmente rapidement, que la consommation chute et que les entreprises ferment, le maintien de l’emploi public, de l’efficacité du service public et la revalorisation des salaires des fonctionnaires sont les armes anticrise partant des besoins sociaux.

Le DG, dans ses vœux, dit des personnels de l’IGN qu’ils sont professionnellement engagés et que l’Institut a du potentiel et de l’utilité. Mais la politique de la RGPP n’en a que faire ! L’action du 29 janvier doit permettre aux salariés et aux usagers de s’opposer efficacement aux projets régressifs, au plan national comme à l’IGN.

St-Mandé, le 20 janvier 2008

Publicités

Un local pour l’UL CGT de Vincennes:

UNE NECESSITE DEMOCRATIQUE ET SOCIALE AU BENEFICE DE TOUS LES SALARIES!!!

Lors des élections Prud’homales du 3 Décembre dernier, la CGT a réalisé un score de 38,83% sur Saint-Mandé et de 28,73% sur Vincennes.

La CGT, avec ce score, reste la 1ère organisation syndicale sur ces localités.

Ce qui atteste de la vivacité et de l’ampleur de son activité malgré le renouvellement remarquable de la population active de cette zone depuis le précédent scrutin de 2002.Un des premiers enseignements des élections prud’homales sur Vincennes et Saint-Mandé est celui du nombre croissant de salariés inscrits sur les listes électorales.

 Avec 15.762 salariés répertoriés, on a un bassin d’emploi avec de nombreux salariés qui ont besoin de syndicat, de délégués pour être représenté et se défendre au quotidien.

 C’est précisément le moment choisi par la municipalité de Vincennes pour annoncer à l’Union Locale CGT, qui regroupe l’ensemble des syndicats CGT de la zone, son éviction à compter du 1er janvier du local mis à sa disposition depuis sa création en 1968.

 En France, il est de tradition, depuis la légalisation des syndicats en 1884, que les municipalités mettent des locaux à la disposition des organisations syndicales représentatives. Les syndicats CGT sont à la disposition de l’ensemble des salariés (actifs, chômeurs, retraités, en formation). L’action de la CGT est d’utilité publique pour l’amélioration de la situation économique et sociale de tous les salariés, du privé comme du public.

 La mairie de Vincennes met en avant le prétexte de la loi SRU qui impose aux municipalités un quota de 20% de logements sociaux pour justifier la fin de la mise à disposition d’un modeste local de 39 mètres carrés.

 Retirer un tel local à la CGT ne créera pas les conditions nécessaires à la satisfaction des 1500 demandes de logement social en instance sur la seule commune de Vincennes.

 Si la mairie veut remplir ses obligations légales en matière de logement social, des mesures bien plus hardies s’imposent plutôt qu’une telle mesure mesquine.

Avec la crise économique qui arrive dans le sillage de la déroute boursière et financière des derniers mois, les salariés vont avoir encore plus besoin d’organisations syndicales pour se défendre, pour faire valoir leurs droits.

 Retirer les moyens d’une activité régulière à l’Union Locale CGT, c’est entraver le droit démocratique des salariés à s’organiser.

 Avec ce local, la CGT organise de multiples réunions de ses militants et adhérents, elle tient des permanences d’information et de conseils pour les salariés, des séances de formation juridique, économique et syndicale. Un tel lieu est indispensable pour les syndicats ou les syndiqués isolés des petites et moyennes entreprises qui ne peuvent disposer de moyens au sein même de l’entreprise.

 Le 19 novembre 2008, une délégation de l’UL CGT a rencontré M. Laffont, maire de Vincennes, ce dernier accompagné de deux adjoints.

 Après l’exposé des motifs de la demande de la CGT de garder un tel local, le maire a accepté de repousser la fin de la mise à disposition au 30 juin 2009. Le maire s’est dit également favorable à étudier une solution alternative de relogement. Malheureusement, le courrier devant acter cet engagement sous dix jours, n’est toujours pas parvenu à la CGT.

 Aussi, la CGT s’adresse aux salariés de Vincennes et Saint-Mandé pour porter ce fait à leur connaissance. Elle leur demande de soutenir la démarche de la CGT pour l’obtention d’un local répondant aux exigences de la vie sociale du 21ème siècle.

 A l’approche de la journée d’action interprofessionnelle et intersyndicale du 29 janvier 2009, à l’appel de 7 confédérations, il serait inadmissible que les salariés et leurs organisations syndicales voient leur action entraver.

SOUTENEZ LE DROIT POUR LA CGT, DE DISPOSER D’UN LOCAL ACCESSIBLE A TOUS LES SALARIES !

SALARIES, POUR VOUS DEFENDRE, SYNDIQUEZ-VOUS !

Union Locale CGT Vincennes – Saint-Mandé

15, rue de Montreuil  – 94300 Vincennes

Téléphone/Télécopie : 01.43.74.85.49. 

Courriel : cgt.ulvincennes@noos.fr

Site Internet : http://ulvincennes.free.fr/

 

 

 

 

 

n41986072522_55851

Appel des organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

La crise économique amplifiée par la crise financière internationale touche durement une grande partie des salariés dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils n’en sont en rien responsables les salariés, demandeurs d’emploi et retraités, en sont les premières victimes. Elle menace l’avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité. Surmonter cette crise implique des mesures urgentes d’une autre nature que celles prises par l’Etat et les entreprises, pour être au service de l’emploi et des rémunérations.

C’est pourquoi, les organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA) appellent les salariés du privé et du public, les chômeurs et les retraités, à une journée nationale de mobilisation interprofessionnelle le 29 janvier 2009 : elle donnera lieu dans tout le pays à des grèves et des manifestations. Elles appellent à agir massivement et interpeller les responsables gouvernementaux, les responsables patronaux et les employeurs pour :

– défendre l’emploi privé et public ;

– lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales ;

– exiger des politiques de rémunérations qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités ;

– défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale ;

– des services publics de qualité qui assurent en particulier tout leur rôle de réponse aux besoins sociaux et de solidarité.

Les organisations syndicales rendront publique le 5 janvier 2009, une déclaration commune développant leurs propositions et revendications.