Un Comité de Direction décisif pour le magasin de la rue de La Boëtie.

logo-rign1

Ce mercredi 11 février, le Comité de direction examine le dossier du magasin de La Boétie présenté par le Directeur commercial.
Depuis le CTP du lundi 9 février, on sait que les tutelles veulent restreindre l’activité commerciale de l’IGN pour l’exporter vers des structures ayant soit un statut d’EPIC soit de filiale de droit privé.

Le cas du magasin de La Boétie est le premier sur la mise en route de cette orientation destructrice pour la diffusion des données géographiques produites par l’IGN et pour l’équilibre des ressources de l’établissement.

Il y a trois ans, la Direction Commerciale avait procédé à une restructuration du magasin, basée sur la réduction des effectifs avec mutations volontaires et jeu sur les départs en retraite. Or, si depuis
cette dernière décision, le personnel du magasin a « joué le jeu » – ou plutôt subi la réorganisation et encaissé une intensification du travail, si les ventes du magasin se sont bien tenues malgré l’effet de la baisse des effectifs sur le fonctionnement courant, la Direction n’a pas tenu les engagements pris alors.

Quand nous incriminons la Direction, nous parlons bien de toute la Direction.

En effet, rien n’a été réalisé pour l’amélioration du magasin, le rafraîchissement de la devanture, des peintures, des points de vente, du back-office. Le matériel des caisses est resté en marge du progrès
technique. C’est donc un jeu de dupes qu’à subi le personnel : « on te coupe un bras, mais tu travailleras comme si tu en avais deux ! ». C’est en gros ce qu’a fait la DG.

Aujourd’hui, la DG s’apprête « à couper une jambe » pour dire « il faut courir aussi vite ». Ou alors c’est le prélude à la liquidation du site pour satisfaire les amis immobiliers du pouvoir auxquels France Domaine procure une charité infinie depuis deux ans.

La CGT met en garde la Direction :
Nous n’accepterons pas que le magasin soit mis dans l’impossibilité de fonctionner plus bas qu’il n’est déjà.

Cette affaire ne concerne pas que les agents en poste à La Boétie, elle touche directement chaque agent de l’IGN car la subvention ne couvre pas tout le budget et nous ne comprendrions pas qu’un secteur historique de l’établissement ne puisse continuer dans sa mission : diffuser des produits
géographiques et procurer des recettes commerciales en rapport.
Il y aura mercredi soir, un premier test : quelle communication pratiquera la DG.
En effet, les agents et les représentants du personnel ont beau questionné ou interpellé les différents responsables, le silence radio et l’opacité semblent plus à l’ordre du jour que la transparence.

Avec un personnel suffisant, avec un équipement modernisé, avec un rafraîchissement des locaux, avec une réflexion judicieuse sur l’utilisation optimale du site, on peut faire beaucoup de choses pour La Boétie.

Avec la guillotine de la RGPP, on peut raccourcir bien des choses, mais la volonté du personnel est de continuer à mener une vie professionnelle normale et elle n’a nullement vocation à être la victime consentante de la crise du capitalisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s