Droits Syndicaux: Violations en Hausse

Le nouveau rapport que publie la Confédération syndicale internationale (CSI) fait part d’une aggravation en 2008 de la situation des droits syndicaux dans le monde.

Quatre-vingt-onze syndicalistes assassinés en 2007, soixante-seize en 2008. En la matière, un « progrès ». Mais soixante-seize assassinats tout de même. En Colombie, le nombre d’assassinats a même augmenté : quarante-neuf, soit dix de plus que l’année précédente. D’autres Etats ont eux aussi été le théâtre de meurtres de militants : le Guatemala ( neuf tués), le Venezuela, le Honduras, le Panama, les Philippines, le Népal, l’Irak, la Tunisie, le Zimbabwe. Selon le rapport que vient de publier la CSI, « dans bien des cas, les gouvernements ont été directement ou indirectement impliqués dans les assassinats ».

Aux meurtres s’ajoutent les emprisonnements. Des militants syndicaux ont ainsi été arrêtés et enfermés en Birmanie, en Chine, en Corée du Sud, à Cuba, en Tunisie, au Burundi, au Zimbabwe (encore), en Iran, en Turquie.

Environ 7500 syndicalistes ont quant à eux été licenciés du fait de leurs activités, dans soixante-huit pays (notamment la Turquie, l’Indonésie, le Pakistan, la Malawi, la Tanzanie, l’Argentine). « Ces cas ne sont toutefois que la partie visible de l’iceberg dans la mesure où de nombreux autres licenciements ne sont pas rapportés », note la CSI.

Autre violation grave des droits fondamentaux relevée par le CSI, l’absence d’existence légale de syndicats indépendants et non officiels. Ainsi de la Birmanie, de la Chine, du Laos, de la Corée du Nord ou du Vietnam. En outre, la CSI dénonce la quasi-impossibilité d’activité syndicale en Arabie Saoudite et les ingérences gouvernementales au Belarus.

Elle pointe aussi les violations des droits dans les zones franches d’exploitation. Le rapport souligne « l’impacte de la situation économique mondiale sur les droits des travailleurs » notant qu’« une grande partie de la répression en Afrique a consisté en des réaction dures des gouvernements » contre ceux qui, touchés par la crise alimentaire, réclamaient des changements. Pour ce qui concerne l’Europe, il met en lumière «  l’augmentation des pratiques antisyndicales ». Le droit de grève, notamment, a été mis à mal dans plusieurs Etats de l’Union Européenne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s