Ministère de la Défense : CPO du 2 décembre 2009

Communiqué commun des fédérations CGT, CFDT et UNSA de la Défense

La Commission Paritaire Ouvrière 2009 tourne court.

La provocation du Ministère de la Défense et de son représentant en CPO, le Secrétaire Général pour l’Administration PIOTRE, vis à vis de la population des ouvriers de l’Etat, a conduit les organisations syndicales CGT, CFDT et UNSA-Défense à quitter la CPO 2009.

A l’issue des déclarations liminaires des organisations syndicales qui ont axées principalement sur l’emploi et la pérennisation du statut d’ouvrier de l’Etat, voici la seule réponse exprimée par le SGA : « La balle est dans le camp des organisations syndicales, Bercy conditionnant la reprise des recrutements d’ouvriers à l’acceptation par les organisations syndicales elles-mêmes de la remise en cause des décrets salariaux. Je ne vous raconte pas de carabistouilles*. »

Le comportement du SGA constitue un nouveau chantage inadmissible.

Les dossiers préparatoires à cette CPO donnaient le ton sur l’avenir des ouvriers de l’Etat au Ministère, « statut au caractère exorbitant», « lourdeur de gestion et frais de personnels trop élevés ». La certitude laissée aux organisations syndicales de cette CPO écourtée, reste la détermination de la part du Ministère et de ses  »fidèles exécuteurs » de mettre très clairement un terme au statut des ouvriers de l’Etat et de leurs décrets salariaux.

Pour les syndicats CGT, CFDT et UNSA-Défense, le Ministre MORIN porte l’entière responsabilité de la rupture du dialogue social dans son Ministère par cette attitude provocatrice mais validée par la politique générale conduite par le Président de la République, Chef des Armées.

Nos fédérations appellent les personnels à organiser collectivement la résistance face à la mise à mort du statut des ouvriers de l’Etat et des décrets salariaux.
Paris, le 2 décembre 2009
* carabistouilles : boniments servant à escroquer le bon peuple.

Publicités