Mal logement : Le cas de notre collègue Youssouf Fodé Keita

Syndicat CGT OM IGN

Mal logement : Le cas de notre collègue Youssouf Fodé Keita, une illustration de la politique anti-sociale de sous-traitance pratiquée par l’IGN.

L’actualité récente a été marquée par une opération de bulldozer menée sur un squat de Bagnolet le 10 février dernier avec expulsion des habitants au petit matin par la force publique. Cet événement a illustré une nouvelle fois que le besoin en logements sociaux est largement insatisfait par les pouvoirs publics. Voir l’article de Libération :
http://www.liberation.fr/societe/0101618915-operation-bulldozer-sur-un-squat-de-bagnolet

Il se trouve qu’un collègue, Monsieur Youssouf  Fodé Keita, compte parmi les expulsés au petit matin froid. Nous disons bien collègue car Monsieur Keita est gardien à l’IGN depuis 8 ans, embauché par la société CEJIP. Derrière le montage économique de la sous-traitance du gardiennage, il y a un donneur d’ordre qui s’appelle l’IGN !

Avant, cette personne, qui est de nationalité française, aurait été embauchée sous statut à l’IGN et aurait gagné un peu plus que 1056 euros nets mensuels. Ce montant montre au passage que le SMIC est dévoyé car théoriquement il s’applique à des personnes ne disposant ni de qualification ni d’expérience professionnelles. Or ce n’est pas le cas de M. Keita qui a une qualification et une expérience professionnelles avec 8 ans d’activité sur le site de St-Mandé.

La politique d’externalisation menée depuis 15 ans avec constance par la Direction, à l’image de ce que pratique l’ensemble des ministères, amène à une dramatique situation sociale : de très bas salaires et des difficultés à avoir un logement décent.

L’administration va nous dire que CEJIP verse au 1% logement et que donc cette personne n’a qu’à se retourner vers son employeur. Comme c’est facile !

L’IGN doit intervenir pour qu’une solution valable de relogement soit offerte à Monsieur Keita car le choix stratégique de mettre en sous-traitance toutes les activités de support aboutit à une misère sociale insupportable. Le résultat est là, aujourd’hui !

La balle est dans le camp de la Direction : que va faire l’IGN pour le relogement de Monsieur Keita ?

Saint-Mandé, le 22 février 2010.

2 réflexions sur “Mal logement : Le cas de notre collègue Youssouf Fodé Keita

  1. Mr Keita est employé de la société CEJIP, il y un contrat de sous traitance entre CEJIP et IGN, donc ce dernier n’a rien à avoir avec Mr Keita du point de vue administration. Mais espérons que vous allez avoir gain de cause car il y a toujours des exceptions. Sur le rapport salaire et expérience, vous avez raison.

    • M. K est salarié de CEJIP mais s’il se trouve dans cette situation, c’est parce qu’il y a un donneur d’ordre, l’IGN, qui a fait le choix politique d’externaliser un certain nombre d’activités de support dans le but avoué de faire baisser les coûts, c’est à dire les salaires.

      Le choix de la sous-traitance enferme des centaines de milliers de salariés de ce pays dans la nasse du SMIC à vie avec peu d’espoir de promotion et de déroulement de carrière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s