Tous ensemble dans la grève et dans la rue le 23 septembre pour le retrait de la loi Sarkozy-Woerth !

Syndicat CGT Ouvriers-Maitrise de l’IGN

La régression sociale ne se négocie pas :
Tous ensemble dans la grève et dans la rue le 23 septembre pour le retrait de la loi Sarkozy-Woerth !

Toutes les confédérations syndicales du pays appellent les salariés à l’action le jeudi 23 septembre contre le texte de loi adopté à la hussarde le 15 septembre dernier en 1ère lecture à l’Assemblée nationale.

Par delà les différences de cultures, de sensibilités et de traditions syndicales, tous les salariés sentent bien que l’on vit un moment grave dans l’histoire sociale du pays. Il s’agit, ni plus ni moins, que d’un choix de société : primauté à la Bourse ou aux besoins humains ?

De l’issue de ce mouvement social, de ses résultats, dépendent le maintien ou la destruction du système français de protection sociale dont le système de retraite par répartition constitue l’un des pans principaux.

Travailler jusqu’à 62 ans, au lieu de 60, pour avoir le droit de partir, en subissant en plus des décotes, c’est l’assurance d’une baisse généralisée des pensions. Nombreux seront les salariés qui attendront, entre 60 et 62 ans, de partir en retraite en vivant au mieux des ASSEDIC. Et ces années-là n’iront pas dans le sens de la bonification de la future pension…

Travailler jusqu’à 67 ans, au lieu de 65, pour échapper aux décotes, c’est un moyen idéal pour faire baisser la durée de vie restant à vivre en retraite. L’usure professionnelle, aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychique, abrégera la durée de vie en bonne santé des futurs retraités…

Obtenir la pseudo-reconnaissance de la pénibilité, dans l’esprit de cette loi, c’est l’assurance d’obtenir son ticket de sortie parce que l’on a un corps effectivement et définitivement démoli. Ce n’est pas la compensation des contraintes d’un métier telle que la reconnaissance de l’insalubrité ou les corps actifs l’offraient jusqu’à aujourd’hui. C’est la sanction de la dégradation du salarié, examinée au cas par cas.

La suppression de la possibilité de partir pour les femmes ayant 45 ans d’âge, justifiant de 15 ans de service dans la Fonction publique et ayant élevé 3 enfants, c’est la façon dont le gouvernement conçoit l’égalité hommes-femmes, en tirant tout le monde par le bas !

La main mise du patronat sur la médecine du travail, figurant dans le titre IV de la loi, c’est la menace d’une occultation de la souffrance professionnelle, des maux du travail. C’est la primauté donnée au rationnement des soins au détriment de la santé des salariés.

Si jamais cette loi passait définitivement, les salariés de France subiraient une défaite sociale sans précédent depuis 1940.

Il est temps, il est encore temps de faire dérailler le train de la régression sociale.

Nos arrières-grands parents ont réussi en juin 1936, par la grève générale, à obtenir les premières grandes avancées sociales de l’histoire. En 1945, ils ont jeté les bases de la Sécurité sociale.

Nos grands-parents et nos parents, en 1968 par la grève et en 1981, dans la foulée des mobilisations sociales de l’époque, ont obtenu de nombreuses avancées sociales dont la retraite à 60 ans.

En 1995, par le grand mouvement de novembre-décembre, nous avons empêché la réalisation pleine et entière des plans de Juppé.

Maintenant, il revient à toutes les générations de salariés, actifs, chômeurs, retraités, ou jeunes en formation de descendre par millions dans la rue pour stopper l’oeuvre de démolition du MEDEF et du gouvernement à ses ordres, obéissant au mandat de ses généreux donateurs du « Premier Cercle », celui du ghetto doré de Neuilly et du gotha du CAC40 !

Les syndicats CGT de l’IGN appellent les agents à faire massivement grève ce 23 septembre et à participer activement aux manifestations partout dans le pays.

Dès vendredi matin, nous pourrons tirer le bilan de la mobilisation avec des AG de débats et envisager sans attendre la suite à donner à notre mobilisation.
Saint-Mandé, le 21 septembre 2010.

Travailler jusqu’à 60 ans, c’est déjà bien assez !

62 ans, c’est du vol ! 67 ans, c’est l’antichambre du cimetière !

Pour financer les retraites et la Sécu :
Plein emploi + Hausse des salaires + Interdiction de la précarité + Reconstruction des services publics embauchant des agents statutaires qualifiés !

Taxons les revenus financiers ! Suppression du bouclier fiscal !

MANIFESTATION : 13H, BASTILLE
Départ groupé pour la manifestation parisienne : jeudi à 12h30 devant la photothèque.

AG : St-Mandé, vendredi 24 septembre à 10H dans le hall de la photothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s