Tract CGT OM IGN du 6 octobre 2010

Le 12 octobre :

frapper plus fort pour imposer le retrait du projet de loi

Sarkozy-Woerth de destruction de nos retraites !

Le gouvernement fait la sourde oreille et compte sur un essoufflement du mouvement de contestation de sa contre-réforme destinée à baisser les pensions et non à « sauver nos retraites ».

Mal lui en a pris ! A chaque appel des organisations syndicales (24 juin, 7 septembre, 23 septembre, 2 octobre), le nombre de manifestants et/ou grévistes a été croissant.

Après la mascarade du vote à la hussarde du texte en 1ère lecture à l’Assemblée le 15 septembre, les choses se passent au Sénat. Les mises en garde du gouvernement aux sénateurs tentés d’apporter le moindre amendement touchant à la logique de ce texte régressif sont significatives et instructives pour les salariés.

Ainsi, le gouvernement n’entend pas accorder la moindre faveur aux salariées, premières concernées par la difficulté de faire face au report de l’âge de la retraite à taux plein à 67 ans.

Non seulement les femmes supportent  la charge des enfants (maternité, accouchement, gardes ou arrêts pour maladie des enfants, temps partiel imposé…) durant leur carrière mais en plus, elles le paieront avec des pensions lourdement entamées par les décotes après avoir subi des inégalités professionnelles (salaires, déroulement de carrière, etc …).

Ainsi le gouvernement n’entend pas accorder la moindre faveur aux salariés usés avant l’âge : tout le monde attendra 62 ans ou crèvera. Le discours sur la pénibilité se révèle pour ce qu’il est vraiment : un crachat à la face de la souffrance des salariés qui devront justifiés d’une dégradation irréversible et importante de leur santé pour espérer partir un peu avant. La pénibilité à la sauce Sazkozy-Woerth n’est que le nom de code de la destruction de l’insalubrité et des corps actifs. Ainsi au ministère de la Défense, on annonce officieusement que tous les ouvriers insalubres seraient contraints d’aller jusqu’à 62 ans !

L’inflexibilité du gouvernement sur ces cas illustre que son intention est d’aller jusqu’au bout dans la dégradation généralisée du droit à la retraite. La CGT l’a dit et le redit : le gouvernement n’entend pas sauver nos retraites, il veut les raboter comme une vulgaire niche fiscale !

C’est justement parce que la majorité de la population salariée comprend de mieux en mieux les enjeux de cette opération que de plus en plus de grévistes et de manifestants sont comptés à chaque fois.

Maintenant, il faut aller un cran plus haut dans la mobilisation appelée par l’ensemble des confédérations du pays le 12 octobre. Et préparer la reconduction du mouvement et sa généralisation si le soir du 12, l’Elysée et Matignon se refusent à céder.

S’il faut tout bloquer pour imposer le respect de notre droit à une retraite décente, à un âge décent, alors la CGT, avec les salariés prendra les dispositions qui s’imposeront.

Tous en grève et en manifestation, le mardi 12 octobre !

AG Saint-Mandé : lundi 11 octobre à 14H – hall de la photothèque

St-Mande, le 6 octobre 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s