Cloture de la collecte de soutien aux grévistes de l’automne – Remerciement aux donateurs

Ce jour [25-11-2010], nous clôturons la collecte lancée par notre syndicat en soutien aux secteurs grévistes qui ont marqué cet automne socialement chaud.

Ainsi, au final, nous avons collecté 1222 euros auxquels nous rajouterons 278 euros pris sur la caisse de lutte du syndicat, pour arriver/arrondir à 1500 euros que nous distribuerons sous la forme suivante :

  • 1) 40% pour les grévistes de la raffinerie de Grandpuits
  • 2) 60% pour les éboueurs parisiens qui ont été parmi les tous derniers à reprendre le travail après 3 semaines de grève rendues très visibles par le blocage de la centrale d’ordures de Vitry.

Nous remercions tous les collègues, syndiqués comme non-syndiqués, qui ont contribué à cette initiative.

La principale leçon de cet automne socialement chaud est la suivante : les salariés de France n’ont pas envie d’être tondus pour satisfaire aux besoins de la Bourse et du patronat. Et ils ont raison ! Et si Sarkozy nous a imposé ces reculs des âges de départ en retraite (62 et 67 contre 60 et 65), pour autant le « grand » ministre porteur du dossier des retraites, M. Woerth, est sorti du remaniement ministériel comme un voleur, sans gloire.

Et voleurs, ils le sont, tous les responsables qui ont décidé d’imposer cette loi qui ne vise pas à « sauver les retraites » mais bien à faire baisser les pensions servies en aggravant les conditions de départ. Ces mesures constituent un vol du salaire différé des salariés.
Et comme dit la chanson :

« battons le fer tant qu’il est chaud,
« soufflons nous-mêmes notre forge
« …pour que le voleur rende gorge »

L’édifiante leçon de choses que nous procurent la Grèce et l’Irlande doit être complétée par une préparation lucide et résolue des prochaines batailles sociales.

Alors qu’hier, on nous décrivait la Grèce comme un pays de fainéants qui devaient bien finir par payer, tôt ou tard, des turpitudes incompatibles avec l’économie actuelle, voici que le « Tigre celtique », hier encore porté aux nues par la presse économique, se retrouve aussi touché !

Dans les deux cas, des pays entiers sont pris en otage par les mouvements spéculatifs des marchés financiers. L’avenir même de la zone euro est en suspens avec la menace réelle que la crise se propage à l’Espagne, à l’Italie voir à la France.

Quelque soit la façon dont la crise économique se répandra, il est clair, et en cela réside l’esprit de notre mobilisation de cet automne, que les salariés n’ont pas à payer pour la crise des spéculateurs et des banquiers !
La baisse des salaires, des pensions, des minima sociaux, des prestations sociales, les licenciements, les suppressions de services publics ne servent pas la société, la majorité, elles ne profitent qu’à une infime minorité.
Cela est donc totalement injustifié, illégitime. Les salariés n’ont rien à lâcher !

Chaque euro versé à cette collecte de soutien aux grévistes est un euro versé pour la prochaine mobilisation. A la rapacité des marchés financiers et des patrons, nous opposons les valeurs et les moyens de la solidarité sociale : la défense collective de la condition des salariés, des systèmes de protection sociale.

En prévision des prochaines mobilisations sociales, pour préparer lucidement ces échéances, la CGT OM IGN lance un appel à tous les agents de l’IGN : ne restez pas isolés, défendez-vous, défendons-nous !
Syndiquez-vous !

Saint-Mandé, le 25 novembre 2010

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s