Communiqué CGT OM IGN après les déclarations du ministre Barouin sur le budget 2011 des établissements publics

L’IGN, bon élève de la RGPP !

François Baroin a réuni ce lundi matin les directeurs des différents opérateurs publics afin de les informer des «nouvelles» règles de gestion applicables aux établissements publics à compter du début 2011.

La seule vraie surprise est que la majeur partie de ces futures mesures sont déjà appliquées à l’IGN, alors que le ministre prétend que “les opérateurs publics doivent pour la première fois en 2011 appliquer les mêmes règles de gestion que l’État”. On croit rêver, ou plutôt cauchemarder…

Une revue en détail des mesures prises pour 2011 permet de constater la situation actuelle de l’IGN :

«Un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé»

C’est déjà le cas à l’IGN, depuis trois ans. Cette mesure aura pour effet à l’horizon 2013 la disparition de 160 postes, soit prés de 10% de la masse salariale actuelle. Cette réduction s’opère essentiellement sur le corps des Ouvriers d’État, mais pas seulement puisque même les fonctionnaires sont de plus en plus remplacés par des contractuels. Pour la CGT O/M IGN, il est aberrant de réduire les effectifs alors que les missions de l’établissement contenues dans le COP requièrent une vrai force de travail massive. Les besoins humains pour assurer les missions de service public ne vont pas en décroissant. Comment Météo France, pour citer un cas d’actualité qui nous est assez voisin, pourra-t-il prévoir de la meilleure façon les chutes de neiges ou les périodes de beau temps ?

La CGT O/M IGN revendique :
– l’arrêt de ce plan de réduction des effectifs de la Fonction Publique,
– un plan de titularisation pour tous les non-titulaires et précaires (contractuels, autres..) leur permettant de devenir fonctionnaire ou dans un corps à statut (ouvriers par exemple);
– la reprise de l’embauche dans le corps des Ouvriers d’État pour toutes les spécialités et pas seulement en production.

«Je propose que leur parc de 17.000 automobiles soit réduit de près de 3.000 véhicules»

Là aussi, cette disposition est déjà rentrée en œuvre à l’IGN, sous l’impulsion du Secrétariat Général. Pourtant, l’établissement a un réel besoin d’un parc automobile tant du point de vue des activités de logistique, que de production, notamment pour les activités de MAJEC. Monsieur le Ministre devra nous expliquer de quelle façon les agents iront sur le terrain sans véhicule de service ? Avec leur propre véhicule ? En transport en commun ?

Avouons que le gouvernement a parfaitement réussi sa démonstration d’efficacité lors des 10 malheureux centimètres de neige de la semaine dernière : on voit comment çà se passe quand on supprime les DDE, que l’on réduit le nombre de chasse-neiges et de sableuses, que l’on décide de ne plus déblayer la voie de gauche, etc …

«Leurs achats de fournitures [doivent] progressivement diminués de 10%»

Comment exiger des objectifs de performance de la part des agents de l’État alors que les moyens pour travailler seront « progressivement » toujours plus réduits ? De plus, il n’est pas assuré que la définition de «fournitures» ne devienne extensible pour s’appliquer à d’autres domaines (matériels…).

La CGT O/M IGN revendique des moyens pour fonctionner ! Ce n’est pas en réduisant les moyens que les objectifs de performance pourront être réalisés et que le service public pourra continuer de fonctionner sereinement et efficacement.

«Leurs superficies immobilières soient ramenées à 12 m² par agent»

Une fois encore, le bat blesse, puisque ce chiffre de 12 m² ne décrit en rien la réalité  à venir pour les agents. Dans ces 12 m² sont comptées non seulement les surfaces de bureaux mais aussi celle des locaux de stockage d’archive, de local photocopieuse, les WC, les couloirs, etc.… Ce qui réduit de façon considérable l’espace réel alloué au bureau et donc par conséquent à l’espace de vie des agents de la Fonction Publique.

Ces conditions, nous, agents de l’IGN, allons les vivre prochainement. En effet, le futur site de Saint Mandé révèle au fur et à mesure les conditions difficiles dans lesquels travailleront les agents à partir de 2011.

Petit rappel : sur la moitié de la parcelle actuelle, un tiers d’agents en plus viendront travailler en comptant l’arrivée des agents actuellement logés à Vincennes, les agents de l’IFN qui remonteront sur St-Mandé, les agents de Météo-France…

Conclusion :
Cette austérité ne se justifie pas. Elle ne sert qu’à combler les déficits causés par la politique fiscale archi-favorable aux plus riches, à payer les intérêts de la dette publique qui résulte des faveurs octroyées aux riches, aux grands groupes bancaires et industriels, à supporter les cadeaux faits aux banques lorsque l’économie de casino de la spéculation est venue présenter sa facture à partir de 2008.

Les services publics doivent pouvoir fonctionner  normalement pour faire ce qui est leur raison d’être : répondre aux besoins des usagers. Cette chose naturelle et rationnelle est dans le collimateur du ministre Barouin. Les agents de la Fonction publique, avec les usagers, ne laisseront pas faire.

La CGT compte bien construire une mobilisation massive et efficace en ce sens.

Saint-Mandé, le 13 décembre 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s