Exigeons le rétablissement des décrets salariaux !

Le 22 mai 2011, nous célèbrerons le soixantième anniversaire des décrets salariaux.

Ouvriers de l’État, Chefs d’équipe et T.S.O. :

envoyez au ministre votre lettre exigeant le rétablissement des décrets salariaux !!

Voir sur le site de la FNTE-CGT :

Lettre au Ministre de la défense pour exiger le rétablissement des décrets salariaux

Expression commune de la FNTE-CGT, de la CFDT-Défense et de l’UNSA-Défense

140 ans de la Commune de Paris : montée au Mur des Fédérés, samedi 28 mai – 14H30 / Père Lachaise

Samedi 28 mai

Montée au Mur des Fédérés

A partir de 1880, année de l’amnistie et du retour d’exil ou de déportation des anciens Communards, la manifestation de mai devant le Mur des Fédérés au cimetière du Père Lachaise est une tradition du mouvement ouvrier et démocratique. Cette «montée au Mur » est l’occasion de rendre hommage aux Communards, de perpétuer leurs idéaux et de montrer la modernité de leur œuvre démocratique et sociale.

Depuis plusieurs décennies, les Amis de la Commune proposent à toutes les organisations du mouvement ouvrier et démocratique (associations, syndicats, partis politiques) de s’associer à cette cérémonie. En 2010, une soixantaine d’organisations a répondu à cet appel et la cérémonie a rassemblé environ 1 500 personnes. Au cours des dernières années, le nombre des participants va croissant. Pour le 140e anniversaire, nous attendons davantage d’appels et de manifestants.

Rendez-vous à 14 h 30, devant l’entrée du cimetière du Père Lachaise, rue des Rondeaux, Paris 20e ; Métro Gambetta (*)

Appel commun pour le mur des Fédérés

Ils ont sauvé la République et fait vivre la démocratie

Réhabilitons les Communards

« L’histoire finira par voir clair et dira que nous avons sauvé la République ». Ces paroles d’Eugène Varlin, prononcées la veille de sa mort, le 28 mai 1871 raisonneront à nos oreilles 140 ans plus tard, ce prochain 28 mai, quand nous effectuerons la «Montée au Mur ». En tête de leurs écrits, les communards affirmaient les principes qui motivaient toute leur action : Liberté, Egalité, Fraternité, la devise de la République française pour laquelle ils luttaient.

La glorieuse épopée de la Commune inspire les combattants d’aujourd’hui pour la démocratie, la paix, le progrès social, les droits au travail, à un logement décent, à la santé, à une vie et une vieillesse heureuses, des services publics accessibles à tous, la laïcité, la culture, un enseignement de qualité pour tous les enfants et adolescents, et aussi pour les adultes qui en ont été privés.

Ces droits, nous les revendiquons pour toutes celles et ceux qui vivent dans notre pays, quelles que soient leurs origines, leur sexe, leur nationalité, la couleur de leur peau, leurs opinions philosophiques ou religieuses.

Lors de ces luttes d’aujourd’hui, nous avons en mémoire l’œuvre et les idéaux toujours vivants de la Commune de 1871, sa modernité et son actualité.

Il y a 140 ans, au printemps de 1871, le peuple de Paris prenait le pouvoir. Pour les représenter, les Parisiens choisissaient, parmi leurs voisins et compagnons de travail, les hommes qui avaient lutté les années précédentes contre le régime policier et guerrier du Second Empire, contre la féroce exploitation dont ils étaient victimes, pour de meilleures conditions de vie et de travail.

Un tiers de ces élus du peuple étaient des ouvriers, un taux qui n’a jamais été atteint dans aucune assemblée élue depuis cette époque mémorable. Les femmes et les étrangers ont participé formidablement à la Commune.

En soixante douze jours, les élus de la Commune et la population parisienne ont réalisé une œuvre démocratique, sociale, culturelle, humaniste, considérable qui a inspiré l’ensemble du mouvement ouvrier et démocratique du XXe siècle et nous interpelle encore aujourd’hui.

Cette année 2011, du 140e anniversaire de la Commune, est marquée par une multitude d’initiatives des associations, syndicats, partis de gauche, municipalités qui organisent des expositions, colloques, débats pour rendre hommage aux communards, perpétuer leur œuvre et leurs idéaux.

Nous avons une pensée pour celles et ceux qui, par milliers, ont été fusillés, emprisonnés, déportés, exilés. Les communards qui ont survécu aux massacres, aux épreuves de la prison et du bagne, ont été amnistiés en 1880 et ont pu revenir en France.

Mais il reste à réhabiliter toutes les victimes de la répression versaillaise, à leur restituer leur dignité pour qu’ils retrouvent toute leur place dans la mémoire nationale.

Engageons-nous à le faire pour le 140e anniversaire de la Commune.

Signataires de l’appel 2011 pour le Mur des Fédérés

  • ASSOCIATION ACTION
  • CNT RP
  • PARTI RADICAL DE GAUCHE
  • INSTITUT D’HISTOILE SOCIALE CGT PTT
  • UNION SYNDICALE SOLIDAIRE
  • PARTI SOCIALISTE
  • SGLCE MAISON DU LIVRE
  • RESISTANCE SOCIALE (RESO)
  • CER SNCF NORMANDIE
  • INSTITUT D’HISTOIRE SOCIALE CGT
  • SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE
  • ROUGES VIFS ÎLE DE FRANCE
  • LIGUE DES DROITS DE L’HOMME, FEDERATION DE PARIS
  • NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE (NPA)
  • CGT CONSTRUCTION
  • SECTION PARIS 11 DU PARTI SOCIALISTE
  • SECTION PARIS 20 DU PARTI SOCIALISTE
  • SECTION PARIS 19 DU PARTI COMMUNISTE
  • NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE (NPA) PARIS 20
  • FSU (INSTITUT DE RECHERCHE)
  • CGT (UNION REGIONALE IDF)
  • LES GARIBALDIENS
  • ASSOCIATION LOUISE MICHEL
  • SECTION PARIS 20 DU PARTI COMMUNISTE
  • ASSOCIATION DES LIBRES PENSEURS DE FRANCE (ADLPF)
  • Rassemblement des Cercles communistes
  • Cercle Communiste de la Région Parisienne
  • Section CGT PTT des bureaux gares et ambulants
  • Association des amis des combattants en Espagne républicaine (ACER)
  • Parti Communiste Français (PCF)
  • Comité National des Chômeurs CGT
  • Syndicat national des enseignants de second degré (SNES)
  • Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)
  • Le mouvement des Jeunes Communistes de France
  • Section Paris 11 du Parti Communiste Français
  • Les Verts – Paris Ecologie
  • Comité Valmy
  • Les Verts de Paris 20e
  • Fédération de Paris du Parti Communiste Français
  • Association André Léo
  • Chorale populaire de Paris
  • Mouvement des Jeunes Communistes de Paris
  • Comité Parti de Gauche Paris 11
  • L’ARAC
  • UD CGT de Paris
  • République et socialisme
  • Section CGT des retraités cheminots
  • Lutte ouvrière
  • C.M.C.A.S. de Paris
  • Comité laïcité et république
  • CER SNCF de Paris -Est
  • Section de Paris de l’Association Nationale des Partisans Italiens (ANPI)
  • France Euro Méditerranée
  • Gauche unitaire
  • Union des familles laïques (UFAL)
  • CGT – Fédération des activités postales et de télécommunications (FAPT)
  • CGT – Fédération des mines et énergie
  • CGT – Union Générale des fonctionnaires (UGFF)
  • CGT – Fédération des travailleurs de la métallurgie
  • CGT – Fédération des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication ( FILPAC )
  • Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP)
  • Fédération syndicale unitaire (FSU)
  • Fédération de Paris Force Ouvrière

Source :

http://lacomune.perso.neuf.fr/pages/blocnote.html#murdesfederes

Appel du SYAC-CGT et du SYGMA-FSU de l’IFN du 17 mai 2011

Appel à la mobilisation générale

Alors que l’Année 2011 a été proclamée Année Internationale de la Forêt par l’ONU ceci pour sensibiliser la population mondiale au rôle majeur que jouent les forêts dans le bien-être de l’humanité, le gouvernement français a décidé de faire disparaitre l’outil d’évaluation des forêts du 3ème pays de l’Europe de l’Ouest par sa surface forestière !

En effet, suite à la décision RGPP de 2010, nous sommes entrés dans un processus visant à transférer la mission d’inventaire forestier national dans un établissement dont la spécialité est l’information géographique : l’IGN.

Ce transfert est affiché par nos directions comme un processus où la concertation et la négociation avec les personnels au travers de leurs représentants sont particulièrement respectées.

Le boycott du CTP IFN ce mercredi 11 mai montre à quel point le dialogue affiché à l’attention de nos tutelles et de nos administrateurs est un échec total. L’organisation qui nous est laissée entrevoir (plus que présentée) de la mission d’inventaire du patrimoine forestier national va conduire inévitablement à sa disparition par dilution complète dans un établissement dont ce n’est pas la mission première.

Le départ de nombreuses compétences de notre établissement est déjà une réalité et il est probable que cette tendance s’accentue et remette définitivement en cause la réalisation de la mission d’inventaire forestier national dans les prochaines années. Cette situation est liée à l’incertitude dans laquelle sont tenus les agents depuis plusieurs mois (voire plusieurs années !) mais aussi à l’organisation future envisagée.

Face à cet échec annoncé il nous reste le devoir, à nous organisations syndicales, de défendre l’intérêt de l’ensemble des personnels qui vont souffrir des conséquences de cette décision RGPP. Aussi nous demandons :

  •  Pas de délocalisations des agents et notamment celles liées à la fermeture de sites,
  •  Un emploi garanti à tous les agents aujourd’hui présents dans l’établissement,
  •   La requalification des agents de catégorie C en catégorie B,
  •   Que de vraies négociations soient ouvertes sur l’organisation future dans le souci de garantir l’avenir de chacun d’entre nous.

Nous appelons l’ensemble des personnels à se mobiliser sous toutes les formes possibles pour que ces points soient respectés.

Fait le mardi 17 mai 2011