Bilan du MK2

Bilan du MK2

[Précision pour les non-IGN : le 12 septembre 2013, le DG de l’IGN  avait convoqué le personnel dans la salle du MK2 de Paris-BNF pour lui annoncer ses intentions stratégiques et leurs conséquences pratiques]

D’abord, il faut que les agents de l’IGN se disent que, durant deux heures, ils ont eu en face d’eux un DG qui veut changer douloureusement leurs conditions de vie et de travail en ayant en tête de détruire le règlement du temps de travail adopté en 2002 et les bénéfices de l’horaire variable (Plages fixes, CHA, etc …).

Les agents de l’IGN ont eu devant eux un DG qui veut, à masse salariale constante, faire proliférer les primes et qui joue l’esquive en se retranchant derrière le blocage salarial décidé nationalement.

Il est bon de rappeler que recours intensif aux primes et blocage des rémunérations vont de pair, et constituent les deux faces d’une même médaille, celle de la recherche de la baisse des salaires. Ceci va dans le sens de satisfaire aux exigences du Commissaire européen aux Finances Olli Rehn qui réclame une baisse du coût du travail en France (informations économiques et politiques de ce vendredi 13, jour de chance aux loteries peut-être mais pas pour les salariés …).

Au moins on aura découvert la pierre philosophale du DG : faire travailler plus pour investir moins ! Tout en lâchant des aveux sur le constat du niveau d’investissement nécessaire au regard des enjeux technologiques, non de demain, mais de maintenant (Ah, ce réseau qui ne supporte pas la video-transmission ! Bou ce parc informatique qui aurait bien besoin de mise à niveau …)….

L’essentiel de la présentation du DG ce 12 septembre au MK2 était bâti autour d’un fil conducteur : présenter des horizons mirobolants en occultant soigneusement comment financer cela.

Si M. Parisé, son prédécesseur, celui qui a instauré la DCM (Diffusion au Coût Marginal) du RGE se faisait fort d’avoir obtenu la garantie d’une compensation budgétaire pour deux ans, l’actuel DG évite de parler de comment il va assurer le financement du manque à gagner pour 2013 et au-delà …

Mais à défaut de promesses budgétaires, on est averti : le personnel compensera ces manques en travailler toujours plus. Grâce notamment à un supposé bénéfice de simplification administrative (Tu parles d’une marge !!) dont on peut surtout craindre qu’il se traduise par un gigantesque « n’importe quoi » au détriment des agents …

La méthode passe aussi par une mise au pas de l’encadrement, du sommet vers le bas, avec un accroissement de la charge de travail et une déréglementation des horaires qui, de part en part, sera répercuté au bas de la pyramide, aux agents d’exécution.

C’est l’application du « Fuhrer Prinzip » sur la base duquel d’ailleurs toute la communication délivrée au MK2 était bâtie… Pourquoi dépenser 30.000 euros de réservation de deux heures de salle, si ce n’est pour maîtriser la comm’ avec un balisage du temps qui permet, par exemple, de ne pas donner le micro à notre camarade Jean-Marie Couppey tentant désespérément pendant un quart d’heure d’avoir la parole …

Face à ces menaces très précises ( sur le temps de travail, sur le bouleversement des conditions de travail, sur le stress promis à profusion, sur le blocage des rémunérations affiché, sur le chamboule-tout permanent jusqu’à épuisement) on nous propose généreusement « un protocole social d’accompagnement » ! Ha, suivre pas à pas l’ampleur des dégâts, constater les dommages, voila une perspective réjouissante !

La CGT veillera à ce que les instances représentatives normalement chargées de ces domaines (CHSCT en tout premier lieu, CT, CPFP, CGBS et CAP-CPO) ne soient dessaisies de leurs prérogatives et contournées par une structure permettant de faire passer tout et n’importe quoi.

Seule la mobilisation de l’ensemble du personnel aux côtés des organisations syndicales qui auront un brin de jugeote, permettra de limiter la casse et de préserver nos conditions de vie et de travail et de sauver l’outil service public de la moulinette « à la Google ». C’est la seule voie qui vaille. Les parapluies n’ont jamais protégé durablement de la pluie, les parapluies troués encore moins !

La CGT OM IGN va prendre dans les jours prochains les dispositions qui permettront d’aller dans ce sens.

St-Mandé, le 13 septembre 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s