Communiqué CGT OM IGN du lundi 7 octobre 2013

Comme nous l’annoncions dans notre tract daté du 27 septembre 2013 (https://cgtgeo.wordpress.com/2013/09/30/reorganisation-de-lign-et-protocole-social/ ), le syndicat CGT OM a refusé de signer le projet de « protocole social d’accompagnement du changement » proposé par le DG.

A l’heure de signature, le vendredi 4 octobre à 14H, une forte délégation des syndicats CGT de l’IGN s’est rendue à la DG pour signifier au DG que nos intentions étaient de ne pas accepter le cadre stratégique proposé pour le devenir de l’IGN avec sa réorganisation au forceps.

De plus, les conséquences sociales prévisibles de celle-ci (mutations et réorganisations imposées et répétées, désorganisation des équipes produit, charge de travail à la hausse, pression, volonté de revenir sur le règlement du temps de travail instauré en 2002) sont anticipées à sa manière par le DG qui veut « prévenir les RPS » (Risques Psycho-Sociaux).

Le devenir des missions de l’établissement va de pair avec les conditions sociales faites au personnel de l’IGN. Nous n’attendons rien de bon de la sous-traitance, nous n’attendons rien de bon de cette réorganisation qui prétend trouver le moyen miraculeux de contourner la baisse des dotations budgétaires et des effectifs.

A défaut de moyens budgétaires et d’effectifs supplémentaires, le seul recours du DG est de « faire suer le burnou », de nous presser comme des citrons.

Le DG veut à travers ce protocole enchaîner les organisations syndicales à l’application inexorable et irréversible de sa réorganisation.

La CGT viellera à ce que les instances représentatives ou paritaires que sont le CT, le CHSCT, la CPFP et les CAP-CPO ne soient privées de leurs prérogatives et à ce que rien ne soit réglé en catinimi entre la DG et les signataires consentants. Et nous y veillerons tout particulièrement en faisant appel au personnel si nécessaire.

Pour ne pas vivre des scénarios à la France Telecom avec leur cortège de drames, il ne faut surtout pas donner un blanc-seing à la DG ni se faire la moindre illusion… Au contraire, il faut en rester aux bonnes vieilles méthodes syndicales basées sur la revendication et la mobilisation des salariés.

Pour mémoire : le syndicalisme, pour la CGT, c’est la défense et l’amélioration des conditions de vie et de travail des salariés, ce n’est pas l’optimisation des moyens patronaux.

Saint-Mandé, le 7 octobre 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s