GT REOM / Entrevue au MEDDE / Entrevue DG – OS/ Expression CGT OM du 25-09-2014

Ce mardi 23 septembre, les organisations syndicales CGT représentatives des ouvriers d’État du ministère de l’Écologie, de l’Environnement et du Développement Durable (OPA, DGAC, IGN) ont été reçues par le secrétaire général du MEDDE, Vincent MAZAURIC.

Cette audience a été obtenue suite au courrier adressé à la Ministre de l’Écologie au mois de juin 2014 (voir : https://cgtgeo.wordpress.com/2014/06/04/demande-daudience-au-medde-par-les-syndicats-cgt-des-ouvriers-detat-sur-le-ministere/ ) sur la nécessité de lever le moratoire sur les recrutements d’Ouvriers d’État.

La CGT a pointé le danger, si des recrutements ne sont pas effectués immédiatement, du risque accru d’emplois perdus et de missions qui basculeraient une fois de plus vers le secteur privé.

Le secrétaire général nous affirme qu’il y a une nécessité de recruter sur des métiers spécifiques exigeant des qualifications particulières. Il n’a pas l’intention que 2014 soit une année blanche en terme de recrutements d’ouvrier d’État.
Il a d’ailleurs confirmé qu’un arbitrage interministériel a été demandé pour 57 recrutements d’ouvriers d’État pour le MEDDE :
– 14 à l’Aviation Civile
– 19 dans les Établissements Publics (répartis entre IGN, VNF, CEREMA, MÉTÉO FRANCE.)
– 24 dans les autres services

La date d’autorisation de recruter étant plus que tardive, le SG a validé la demande de report sur l’année 2015. Pour mémoire, l’IGN avait fait remonter une demande de 3 embauches dans le corps Ouvrier. La CGT revendique que ces trois embauches soient pourvues sans délais.

La CGT ne se satisfait pas de cette annonce, d’une part, parce que le nombre de recrutements est insuffisant et d’autre part, parce qu’il n’y a pas de pérennité à agir comme cela chaque année.
Pour la CGT, il faut absolument trouver une solution pérenne qui nous permette de recruter sur nos missions et sur nos métiers sans avoir à demander chaque année un arbitrage interministériel. Dans le courant du mois d’octobre, une réunion avec les conseillers sociaux des cabinets de la ministre de l’Écologie et du secrétaire d’État aux transports, le SG du ministère et les organisations syndicales CGT se tiendra, dans le but d’engager un chantier sur l’aspect statutaire pour pouvoir continuer à recruter.

Cela risque de percuter les ouvriers de l’État de l’IGN, et notamment le chantier du texte statutaire sur le REOM. Il convient d’ailleurs de revenir sur la réunion qui s’est déroulée mercredi matin entre le DG et les organisations syndicales.

Pour la CGT OM, le préalable à l’ouverture d’un chantier sur le REOM était celui-ci : déblocage des embauches et mise sur la table de moyens (financiers) permettant à l’ensemble des Ouvriers de l’IGN des avancées statutaires. Par conséquent, le postulat du DG qui souhaite que cela ne coûte pas plus ne nous concerne pas. Le low cost, çà n’a jamais été bon : ni socialement, ni économiquement ..

Sur l’ouverture de l’espace catégoriel vers les postes Chef de Service et Chef de Service Adjoint, la CGT tient une position claire sur ce sujet, c’est à dire un refus absolu d’une mesure qui aurait pour effet à terme :
– la remise en question des plafond de carrière des contremaîtres ( si un chef adjoint de service plafonne en CM3C, alors un chef de département ne peut plafonner au même niveau, et donc…on écrase toute la pyramide ..),
– la remise en question du caractère opérationnel du statut des ouvriers de l’IGN avec le risque fort d’une remise en question statutaire ( si vous n’êtes pas un corps opérationnel, aucune raison d’embaucher et finie la cotisation au Fonds Spécial, dixit le SG du ministère !),
– et enfin à l’heure où la CAP des IT revendique le retour du poste de chef adjoint du SGN, une mise en concurrence avec les corps de fonctionnaires nous apparaît comme source d’ambiance délétère dans l’établissement, ce dont l’IGN n’a pas besoin.

Pour la CGT O/M, dont la revendication historique est la reconnaissance de l’encadrement ouvrier dans toutes ses composantes, il est nécessaire d’arriver une revalorisation catégorielle des chefs de département en CM3C+10% (coefficient 229 de la grille des ouvriers) et des chefs de division en CM3C (coefficient 208 de la grille des ouvriers) (*). Nous saluons par ailleurs la création de la fiche «chef de LPI» puisque nous portions cette demande en CPO depuis 4 ans.

Sur la création de la fiche Expert (**), nous ne pouvons aussi que nous en réjouir. Avec cependant le regret que les agents des fonctions commerciale et communication, des fonctions support administratif-ressources humaine soient ostracisés, par dogmatisme budgétaire de par le choix politique de l’austérité que par incompétence.
Il s’agit là pour nous d’une demi victoire, car des agents restent sur le bord de la route.

Enfin sur les changement d’emplois, la CGT avait proposé, plutôt que la formule des 5 ans d’occupation de poste pour la validation d’un changement d’emploi, une durée de 3 ans sur le poste et 3 modules de formation correspondant à la tenue de l’emploi. Pourquoi cette proposition?

Tout simplement parce que la formule des 3 ans nous a parus être la durée moyenne nécessaire pour un agent formé pour être professionnel dans son poste. Et les formations ne sont plus comme ce qu’il y avait avant dans le REOM des conditions de nombre de jours mais bien des modules nécessaires à la tenue du poste. Nous revendiquons par extension que l’agent puisse avoir son mot à dire sur ses besoins de formation auprès de son supérieur hiérarchique direct.
Cela semble être l’option retenue par l’administration. Nous verrons dans le détail si aucun biais ne vient mettre à mal ce nouveau dispositif.

De tout cela, agents Ouvriers de l’IGN, vous êtes invités à débattre mardi 30 Septembre 2014 dans la salle Génot, de 9h30 à 12h00 dans le cadre d’une HMENS – Heure Mensuelle d’Information Syndicale (***).
Venez nombreux!

La délégation CGT OM en CPO :
Benjamin Briant,
Michel Caron,
Catherine Parrot,
Philippe Bérenguer,
Patricia Doremus,
Coralie Danve,
Mickael Alloncle,
Clément Jamet

*
La grille des coefficients attachés aux catégories des ouvriers se trouve en page VIII de l’introduction du REOM, voir en ligne : http://drh.ign.fr/docs/metier/REOM2006.pdf

**
Pour tout savoir sur les fiches actuelles du REOM :
http://drh.ign.fr/docs/metier/Fiches_REOM_92_v9-2012.pdf dans l’article « Les statuts ouvriers » http://drh.ign.fr/spip.php?article23

***

HMENS couverte par l’autorisation SPER/COM/2014-1079 du 22 septembre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s