Emplois d’avenir : les jeunes ont besoin de vrais boulots, de vraies formations, pas de la précarité !

Syndicat CGT OM IGN

Emplois d’avenir :
les jeunes ont besoin de vrais boulots, de vraies formations, pas de la précarité !

Les missions de l’IGN nécessitent des emplois qualifiés sous statut, pas des emplois jetables !

Ce mercredi 10 décembre, la séance de signature officielle d’une première fournée de huit « emplois d’avenir » se tient en salle Arago à 17H. Le maître d’ouvrage de cet cérémonie est le préfet du Val de Marne, certainement en quête de faire oublier que le Val de Marne vient de dépasser pour la première fois de son histoire ( en 50 ans!) la barre des 100. 000 chômeurs.

Ainsi, à compter du 1er février, l’IGN va embaucher, sur la base du SMIC, en contrat CDD d’un an renouvelable, pour une durée maximale de trois ans, huit jeunes de niveau bac qui vont être affectés en production après « une formation généraliste d’un mois à l’utilisation des SIG et des bases de données dans le cadre de l’ENSG » et «une formation spécifique de deux à trois semaines sur la production RPCU » (source : fiche de poste fournie par la DG sous le titre « Opérateurs de production à l’IGN »).

En guise de lot de consolation, l’IGN propose une solution précaire pour une poignée de jeunes avec la garantie du « No future ! ». Comment faire sa vie quand on sait que son horizon professionnel est borné à trois ans ? Comment obtenir un crédit auprès de sa banque ? Comment bâtir des projets ?

Alors que la complexité de nos productions requiert un fort niveau de qualification, la DG propose moins de deux mois de formation pour trois ans de production. Soit largement moins que l’ancien cycle DRPI basé sur deux ans ou un apprentissage en alternance. Avec un tel bagage de départ, les tuteurs auront fort à faire !

Et pourtant, le volume de travail induit par les missions de l’IGN, RPCU et RPG inclus, appelle à recruter pour disposer (et renouveler ) d’un ensemble conséquent de producteurs opérationnels.

Alors qu’il y a plus de cinq millions de chômeurs dans le pays, la politique des tutelles vise à la destruction permanente des emplois à l’IGN comme dans l’ensemble de la Fonction publique.

Ce cours destructeur de l’emploi public peut cesser, si on arrête les suppressions d’emplois et si on recommence les embauches statutaires ! C’est possible, c’est nécessaire, c’est utile !

La CGT appelle les collègues à faire bon accueil à ces jeunes qui n’ont pas d’autre choix que cette solution bancale. Il faut assurer un tutorat syndical à l’égal, sinon à un niveau largement supérieur au tutorat professionnel envisagé par la Direction et les tutelles.

Pour la CGT, il y a un engagement à prendre : tout faire pour que ces CDD ne se terminent pas par la case Pôle-Emploi mais débouchent sur une embauche statutaire, indispensable pour un avenir réel de ces jeunes, vitale pour les missions de l’IGN.

Saint-Mandé, le 10 décembre 2014

Des embauches statutaires pour les jeunes !
Des moyens pour les missions de l’IGN !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s