CA de l’IGN du 26 juin 2015 : question sur le devenir du SAA

Délégation des élus CGT au CA de l’IGN                                                                                                                                                                           Le 24 juin 2015

A l’attention de Mme la Présidente du Conseil d’administration de l’IGN

Objet : question sur le devenir du SAA
Par la présente, la délégation des élus CGT au CA de l’IGN sollicite l’inscription en question diverse d’un point sur le devenir du service aérien de l’IGN (SAA) et de son implantation à Creil.

A l’origine, une réunion de la Commission de la Stratégie devait se tenir avant la séance du CA du 26 juin 2015 et cette perspective s’est évanouie alors qu’un comité de redynamisation de site de défense a été tenu à Creil sous l’égide du préfet le 11 juin dernier, et qu’un comité de suivi interne à l’IGN s’est déroulé le 22 juin au SAA.

La situation est grave car le service des activités aériennes qui est le point d’entrée principal de la chaîne de production des données géographiques, se retrouve sur la sellette du fait d’une décision prise en interne au MINDEF sans considération pour les effets induits sur les services utilisant les infrastructures de la base de Creil.

Quelle que soit la solution apportée à moyen et à long terme au présent problème, il est de la responsabilité gouvernementale de dégager les moyens permettant un maintien immédiat de l’activité aérienne de l’IGN au delà de la date du 1er septembre 2016, date annoncée par le MINDEF comme étant celle de l’arrêt total de l’exploitation et de l’entretien de la piste d’envol.

La question posée n’est pas celle d’un obscur service d’un petit établissement public subissant des tracas du fait d’un puissant voisin indélicat mais celle d’un service d’intérêt national répondant à des besoins de service public intéressant aussi bien le MEDDE, le MAAF, les collectivités locales, le MINDEF, le ministère de l’Intérieur, la protection civile.

La continuité de ce service, à commencer par la réalisation de la campagne de PVA (Prises de vue aériennes) 2016 est entamée. C’est une situation qui exige donc des décisions de sauvegarde de la part de toutes les tutelles, et du gouvernement dans son ensemble.

Toute solution au problème soulevé par la décision interne du MINDEF exigera de toute façon un délai de mise en œuvre se comptant en années. Donc, l’enjeu immédiat de la continuité de service doit être examiné dès maintenant et la CGT attend de cette discussion une prise de conscience et un engagement fort et rapide des tutelles pour accompagner l’IGN dans cette situation délicate qui n’est pas du fait de ce dernier, avec tous les moyens budgétaires et toutes les dispositions réglementaires qui faciliteront l’activité de l’établissement.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations distinguées.

Publicités

Lettre ouverte de la CGT aux responsables de l’établissement

Après l’annonce de la préparation d’un marché pour l’externalisation des fonctions de chauffeurs au GLU, la CGT OM a demandé audience au chef du SLOG par courrier daté du 2 juin.

Le chef de service vient de nous faire la réponse suivante, ce 4 juin:
«Par votre courrier du 2 juin 2015 (cf PJ) vous avez sollicité une audience du chef du SLOG sur l’avenir du service de la logistique en général et sur la fonction transport plus en particulier.
Après discussion avec le secrétaire général, celui-ci souhaite que votre organisation syndicale réitère sa demande directement auprès de la DRH qui se chargera d’organiser cette rencontre à laquelle bien sûr le SLOG sera associée.
Le Chef du service de la logistique
»

Pour la CGT, cette réponse est inacceptable pour les raisons suivantes:
a) sur la forme:
– si nous demandons audience à un chef de service pour un sujet dépendant directement des ses attributions, la moindre des choses est que le responsable hiérarchique assume ses responsabilités pour le niveau qui lui a été confié;
– si nous estimons qu’au-delà des limites des attributions d’un responsable se posent des problèmes plus généraux, la CGT est capable de trouver toute seule la porte des responsables supérieurs à interpeller;

b) sur le fond:
– depuis des années, les services support, dont ceux de la Logistique, sont soumis à une pression drastique à la baisse des effectifs. Maintenant, au-delà des coupes dans les effectifs, ce sont aussi d’autres coupes d’activité plus larges qui seraient à l’ordre du jour. Si aujourd’hui, bien des choses tournent vaille que vaille dans la maison, c’est grâce au dévouement et à la conscience professionnelle des agents du SLOG.

– depuis des années, un service support tel que le SLOG a vu des tranches entières de son activité prendre la voie de l’externalisation: ménage, gardiennage, bureau du courrier, espaces verts, maintenance des bâtiments, entretien du parc de véhicules, récupération des papiers et déchets. Des activités ont disparu du fait des évolutions techniques. D’autres ont été transférées vers d’autres directions (exemples : support informatique et réseau vers la D2SI, activités de stockage de Villefranche à la DPR …) Maintenant la menace plane sur l’accueil téléphonique et sur le transport.

– une rumeur circule selon laquelle une consigne «venue d’en haut» (Qui?) exigerait que le chef du SLOG trouve le moyen de se passer de quinze agents supplémentaires. Lire la suite