Lettre ouverte de la CGT aux responsables de l’établissement

Après l’annonce de la préparation d’un marché pour l’externalisation des fonctions de chauffeurs au GLU, la CGT OM a demandé audience au chef du SLOG par courrier daté du 2 juin.

Le chef de service vient de nous faire la réponse suivante, ce 4 juin:
«Par votre courrier du 2 juin 2015 (cf PJ) vous avez sollicité une audience du chef du SLOG sur l’avenir du service de la logistique en général et sur la fonction transport plus en particulier.
Après discussion avec le secrétaire général, celui-ci souhaite que votre organisation syndicale réitère sa demande directement auprès de la DRH qui se chargera d’organiser cette rencontre à laquelle bien sûr le SLOG sera associée.
Le Chef du service de la logistique
»

Pour la CGT, cette réponse est inacceptable pour les raisons suivantes:
a) sur la forme:
– si nous demandons audience à un chef de service pour un sujet dépendant directement des ses attributions, la moindre des choses est que le responsable hiérarchique assume ses responsabilités pour le niveau qui lui a été confié;
– si nous estimons qu’au-delà des limites des attributions d’un responsable se posent des problèmes plus généraux, la CGT est capable de trouver toute seule la porte des responsables supérieurs à interpeller;

b) sur le fond:
– depuis des années, les services support, dont ceux de la Logistique, sont soumis à une pression drastique à la baisse des effectifs. Maintenant, au-delà des coupes dans les effectifs, ce sont aussi d’autres coupes d’activité plus larges qui seraient à l’ordre du jour. Si aujourd’hui, bien des choses tournent vaille que vaille dans la maison, c’est grâce au dévouement et à la conscience professionnelle des agents du SLOG.

– depuis des années, un service support tel que le SLOG a vu des tranches entières de son activité prendre la voie de l’externalisation: ménage, gardiennage, bureau du courrier, espaces verts, maintenance des bâtiments, entretien du parc de véhicules, récupération des papiers et déchets. Des activités ont disparu du fait des évolutions techniques. D’autres ont été transférées vers d’autres directions (exemples : support informatique et réseau vers la D2SI, activités de stockage de Villefranche à la DPR …) Maintenant la menace plane sur l’accueil téléphonique et sur le transport.

– une rumeur circule selon laquelle une consigne «venue d’en haut» (Qui?) exigerait que le chef du SLOG trouve le moyen de se passer de quinze agents supplémentaires. Lire la suite