Déclaration CGT IGN / Point d’avancement du dossier SAA au 09 Octobre 2015

Assemblée du personnel du SAA le 8 Octobre 2015

Le jeudi 08 octobre au matin, s’est tenue sur la base de Creil une Heure Mensuelle d’Information Syndicale ( HMENS), a laquelle ont participé les agent du SAA.
Cette réunion avait pour but de transmettre les dernières informations en notre possession aux personnels, de réaffirmer le point de vue de la CGT (OM et PTA) sur les dangers liés aux multiples projets encore en lice.

Nous rappelons que l’avenir du SAA et l’avenir de l’IGN sont fortement liés : la maîtrise de l’acquisition des données images, leur qualité, leur disponibilité sont des éléments essentiels du fonctionnement des services de production de l’IGN et de la capacité de l’IGN à remplir ses missions fondamentales.

La sous-traitance n’a pas démontré sa fiabilité. Les satellites ne couvrent pas tous les besoins. Les drônes sont hors de tout financement raisonnable et seraient un système totalement nouveau à construire de toutes pièces. Les avions demeurent à l’heure actuelle indispensables.

Sur l’ENAC, nous avons rappelé notre ferme opposition pour plusieurs raisons

La lettre de mission confiée au secrétaire général de l’ENAC, cosignée par le DG de l’IGN et celui de la DGAC, comporte en plus de la partie « rapprochement sur un même lieu », l’étude du transfert de la mission de PVA, de la réalisation des pré-traitements, le transfert des avions, des caméras et des personnels. C’est une externalisation. Chose inacceptable pour nous car cela revient à une perte totale de la maîtrise de la donnée géographique, risquant de mettre à mal l’ensemble de la production. De plus, la situation des agents transférés ne serait pas si enviable que cela puisse paraître. Rien n’est prévu pour l’instant pour la mobilité des ouvriers de l’état, notamment en termes de garanties statutaires.

Sur Nîmes, nous émettons des doutes prégnants quant aux volontés affichées de la DG de développer des « synergies » et de mutualiser certaines compétences d’autant plus que la maintenance est sous-traitée et que les missions sont radicalement différentes.

A Creil, nous ne partagions avec les militaires depuis près de 70 ans que l’usage de la piste et de fait, nous subissons le risque lié au fonctionnement de la Défense : une fermeture brutale et sans appel de l’infrastructure. En quoi une mutualisation réalisée ailleurs avec d’autres partenaires nous procurerait une plus grande sécurité de fonctionnement ? L’argument de la mutualisation se résume pour nous à une mutualisation des risques et des inconvénients.

Par ailleurs, le syndicat CGT OM se base sur un questionnaire diffusé par ses soins aux agents du SAA et auquel 40 agents ont répondu en affichant clairement leur souhait de ne pas aller à Nîmes.

Sur Beauvais, la CGT défend effectivement ce projet comme étant d’abord celui souhaité par la majorité des agents ayant répondu au questionnaire (voir plus haut). De plus, s’il est certain que ce projet situé sur l’aéroport de Beauvais-Tillé a le mérite d’être porté par les élus locaux, il permettrait de garantir la pérennité des PVA sous maîtrise complète de l’IGN.

Mais point d’angélisme! La CGT va interpeller le ministère et a fait une demande d’audience pour que l’État soutienne financièrement l’IGN dans ce projet. Il serait aberrant de laisser l’IGN se débrouiller seul, sur son budget propre, alors que quoiqu’il arrive, cela coûtera à l’IGN.

La réunion des personnels a permis d’exprimer l’attente forte des agents quant aux entretiens personnalisés, notamment en terme de réglementation, mais aussi les doutes et les interrogations qui les percutent actuellement.

La CGT met en garde la DRH de l’IGN : les enjeux pour les agents du SAA sont grands, et il ne saurait être question de procéder de façon précipitée, brusque et expéditive. L’intervention de la DRH auprès des personnels de Creil, qui se fait dans une situation particulièrement sensible, impose de prendre en compte clairement l’absence de décision à ce jour et la difficulté à anticiper une situation de la part des agents. Nous serons très vigilants pour que des moyens conséquents, en termes notamment de formations et/ou de conditions de reconversion pour les agents exprimant un souhait de mobilité interne ou externe. Au minimum, il faut que chaque agent dispose d’une convocation en bonne et due forme à l’entretien.

Bonne nouvelle : l’investissement pour le projet Beauvais n’est plus un problème

Le projet de relocalisation sur l’aéroport de Beauvais n’est pas simple pour une chose : il faut tout construire. Hangar, bureaux, salle de réunion, taxiway … Pour un chiffrage de 5 millions d’euros, une base complète pourrait voir le jour. Hors dans le contexte d’austérité budgétaire appliquée actuellement à l’IGN et vue l’absence remarquée de nos tutelles, un tel financement est plus que délicat. Mais c’était sans compter la proposition du syndicat mixte qui gère l’aéroport de Beauvais-Tillé qui propose de réaliser l’investissement, en faisant payer un loyer d’à peu prés 300.000 euros par an sur 15 ans. C’est clairement une bonne nouvelle et s’il est certain que tous les sujets, notamment celui de la phase de transfert, ne sont pas traités, il faut se réjouir de cela.

L’ENAC à Melun, ou le tuyau percé

Si nous avons pu, avec les personnels du SAA, dire à quel point nous étions contre le projet de l’ENAC, c’est à la lumière des éléments qui nous sont parvenus récemment. Et nous conduisent à réaffirmer notre position. Nos contacts, confirmés à leur façon par le chef de service du SAA et le SG de l’ENAC, décrivent un état pitoyable des locaux. L’ENAC verrait bien l’IGN effectuer cette rénovation lourde de ses locaux à ses frais ! Le risque d’avoir à les reconstruire existe…

Mobilisation le 13 octobre pour le démarrage des entretiens personnalisés,
Mobilisation le 23 octobre pour le CA de l’IGN

Ces éléments sont à mettre en perspective avec les plus de 400 signatures à la pétition. Les agents de l’IGN se défendent en défendant les Prises de Vue Aériennes, la totale maîtrise de la donnée en entrée de chaîne de production et au SAA. Cette volonté de défendre l’IGN doit être entendue par notre direction générale et les tutelles. C’est par la mobilisation des personnels que cela doit prendre forme.

Tout d’abord le 13 Octobre, lors du début de la campagne des entretiens, une délégation CGT sera présente pour soutenir les personnels du SAA.
Ensuite le 23 Octobre, les syndicats CGT de l’IGN vont mobiliser les personnels de l’IGN pour aller remettre les pétitions aux membres du CA de l’IGN et défendre le SAA et ses personnels.

Pour le syndicat CGT OM,
Benjamin BRIANT

Pour le syndicat CGT PTA,
Pierre THOMAS

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s