Collectif CGT Ouvriers d’État – Communiqué de presse : appel à l’action le 26 mai 2016

La CGT appelle les ouvriers d’État à une action de grève et de manifestations le 26 mai 2016
pour

Défendre et reconquérir les missions de service public
Sauver les emplois
Défendre les règles statuaires !

Les ouvriers d’État – Des professions au service de l’État
Le statut des fonctionnaires prévoit que les emplois dans la fonction publique de l’État sont tenus par des fonctionnaires, mais lorsque les missions ne peuvent pas être effectuées par des fonctionnaires, il est fait appel à des non titulaires.
Les Ouvriers d’État ne sont pas des fonctionnaires mais cependant ils occupent des emplois permanents dans la fonction publique de l’État sur des missions et des métiers techniques.
Les ouvriers d’État sont recrutés sur des professions précises et employés dans 6 ministères : principalement au ministère de la Défense, au ministère de l’Écologie (ex Équipement) mais aussi aux ministères des finances, de l’intérieur, de l’agriculture et de l’éducation nationale.

Les ouvriers de l’État ont subi de plein fouet les politiques libérales des gouvernements successifs qui ont conduit à réduire les moyens et les effectifs des ministères.

Les chiffres sont parlants :

  • 1997 : 70 000 Ouvriers d’Etat
  • 2016 : 30 000 Ouvriers d’Etat

Les missions exercées par les Ouvriers d’État ont évolué passant souvent de la production vers des missions supports, missions indispensables à la continuité du service public. En effet comment peut faire fonctionner certains matériels sans entretien continu par des professionnels qualifiés ?

Par exemple, de nombreuses missions du ministère de la Défense sont conditionnées par les missions techniques assurées par les Ouvriers d’État.

Comment peut-on assurer un service public de qualité sans professionnels formés et monopolisables 24 heures sur 24 à l’exemple des Ouvriers des Parcs et Ateliers qui interviennent sur la viabilité hivernale ?

Comment assurer la sécurité dans le domaine aérien sans professionnels formés et compétents !

Faute d’effectifs autorisés, des missions ont été externalisées vers le secteur privé mais l’externalisation dans la majorité des cas ne représente pas des économies pour le contribuable mais une véritable gabegie financière et n’est en aucun cas gage d’efficacité.

Une interdiction de recruter imposée par Matignon et le ministère du Budget

Depuis 2011, une interdiction de recruter a été imposée par Matignon et le Ministère du Budget sous le prétexte que les règles statutaires des Ouvriers d’État doivent être revues et unifiées sous forme d’un nouveau statut interministériel.

Mais ce nouveau statut reste toujours sous le coude du ministère de la fonction publique et en attendant les quelques recrutements accordés (en 2013-2014-2015) au compte goutte par Matignon ne concernent que des missions très spécifiques et n’arrêtent pas l’hémorragie de suppressions des effectifs et des missions.

Concrètement ces dernières années, il n’y a eu qu’1 recrutement d’ouvriers d’État pour 5 départs et en 2016 Matignon considère que les nouveaux recrutements se feront sous un nouveau statut

En pratiquant le statu quo et en continuant à ne plus recruter, l’État met fin aux Ouvriers d’État d’ici 10 ans.

De plus, le projet du ministère de la Fonction publique de créer un nouveau statut interministériel en CDI pour les nouveaux recrutés, plongera les Ouvriers d’État en place dans un corps mort, bloquera les déroulements de carrière et condamnera le régime de retraite des Ouvriers d’État : le Fond Spécial de Pension des Ouvriers des Établissements Industriels de l’État (FSPOEIE).

La CGT s’est adressée à plusieurs reprises au gouvernement et aux ministères respectifs pour demander une table ronde avec tous les interlocuteurs (Ministères, Employeurs, Organisations Syndicales) mais ces demandes sont restées sans réponses.

Devant l’ignorance et la surdité du gouvernement, la CGT a décidé de partir à l’offensive en mobilisant les Ouvriers d’État

Les Ouvriers d’État ne peuvent pas attendre d’être éliminés !

La CGT s’adresse au Gouvernement pour exiger :
• Le maintien et la reconquête des missions historiques dévolues aux Ouvriers d’État,
• Le maintien et la réouverture des écoles de formation.
• Des formations continues pour être en phase avec les nouveaux métiers et les nouvelles technologies.
• Une volonté politique de recruter des Ouvriers d’État
• Des recrutements immédiats en nombre suffisant pour pouvoir exercer les missions de service public efficacement, en toute sécurité pour les agents et les usagers.
• De revenir à un effectif d’ouvriers d’État tel que ce lui à la fin des années 2000 soit environ 70 000 ouvriers d’État
Le 26 mai 2016, la CGT Ouvriers d’État s’adresse aussi aux parlementaires, afin que le sujet des ouvriers d’État soit mis sur la place publique
Les Ouvriers d’État ont leur place dans la fonction publique, c’est un enjeu pour le service public qui ne doit pas être réglé en catimini par le ministère de la Fonction Publique.

Le 26 mai 2016, la CGT s’adresse aux ministères de tutelle pour qu’ils revendiquent des emplois d’ouvriers d’État et refusent tout statut lowcost qui condamnerait à court terme les Ouvriers en place.

Le 26 mai 2016, la CGT s’adresse aux employeurs pour qu’ils exigent des moyens et des effectifs pour assurer les missions en sécurité pour les agents et les usagers

Le 26 mai 2016, 5 rassemblements sont prévus :
• Paris
• Brest
• Bordeaux
• Toulon
• Clermont-Ferrand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s