Le 23 juin 2016, imposons le droit de manifester pour le retrait total du projet de loi « Travail » !

Après le recul partiel du ministre de l’Intérieur qui, après avoir reçu ce midi les secrétaires généraux de la CGT et de FO, accorde une autorisation partielle de manifester demain 23 juin de Bastille … à Bastille, il importe de faire la démonstration de la volonté massive du rejet définitif du projet de loi « Travail » par le monde du travail.

Il importe aussi de réaffirmer par la pratique, c’est à dire par la force du nombre, le droit inaliénable de manifester, sans se faire matraquer, ni gazer, ni énucléer par flash-ball.

C’est pourquoi, le syndicat CGT OM IGN appelle l’ensemble des agents en poste en région parisienne à participer massivement à la manifestation appelée à Bastille à 14H par l’Intersyndicale CGT / FO / FSU / Solidaires / UNEF / UNL / FIDL.

Il appelle aussi l’ensemble des agents en province à participer aux initiatives lancées par les Unions départementales ou locales de la CGT.

Il rappelle qu’un préavis de grève a été déposé pour l’ensemble de la Fonction Publique d’État par l’UGFF pour cette journée du 23 juin

( voir : www.ugff.cgt.fr/spip.php?article5688 / http://www.ugff.cgt.fr/IMG/pdf/-775.pdf ).

Saint-Mandé, le 22 juin 2016


Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Loi travail : Les organisations obtiennent le respect du droit de manifester

Le Gouvernement avait franchi un nouveau cap dans sa volonté de bâillonner le mouvement social, en interdisant la manifestation parisienne du 23 juin. Cette décision représentait une remise en cause grave d’une liberté fondamentale garantie par la constitution : le droit à manifester. Les organisations ont toujours affirmé leur volonté de manifester pacifiquement.

Après des discussions serrées avec le Ministre de l’Intérieur, les organisations syndicales et de jeunesse ont obtenu le droit de manifester à Paris le 23 juin, sur un parcours proposé par le Ministre de l’Intérieur, ainsi que l’autorisation de manifester le 28 juin, selon des modalités à discuter avec la Préfecture.

Les organisations syndicales et de jeunesse ne se laisseront pas détourner du cœur du problème qu’est le projet de loi travail.

Un projet de loi largement rejeté par une majorité de français, sondage après sondage, mobilisation après mobilisation.
Un projet de loi visant le dumping social, rejeté par la majorité des organisations représentatives du pays et imposé aux forceps aux parlementaires par le 49/3 et la menace de l’utiliser de nouveau.

Les organisations syndicales et de jeunesse appellent les salarié-es, les jeunes, les privé-es d’emploi et les retraité-es à participer à la votation.
Les organisations syndicales et de jeunesse affirment, depuis le début, leur disponibilité pour faire des propositions concrètes, porteuses de progrès social et de nouveaux droits.

Le Président Hollande n’a toujours pas répondu à notre lettre commune adressée le 20 mai dernier.
Le Président Hollande n’a d’autre issue, pour sortir de cette impasse, que de réunir les organisations syndicales et de jeunesse très rapidement.
Les organisations syndicales et de jeunesse appellent les salarié-es, jeunes, privé-es d’emploi et les retraité-es à participer massivement aux manifestations des 23 et 28 juin.

Montreuil, le 22 juin 2016

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s