Appel à la grève : déclaration intersyndicale CGT-CFDT du 31 janvier 2017

Ce matin les représentants des organisations syndicales CFDT et CGT ouvriers ont été reçus par
la Présidente du Conseil d’Administration de l’IGN. Cette rencontre faisait suite aux préavis
de grève déposés dans le cadre de la revendication sur la revalorisation salariale des ouvriers
de l’État de l’IGN.

Aucune avancée sur le sujet de sa part, si ce n’est un constat bien désolé de la position de la
Direction du Ministère du Budget qui bloque ces revalorisations.

Les syndicats CFDT et CGT O/M appellent donc communément à la grève demain 1er Février, ainsi
qu’à la tenue d’un piquet de grève de 7h30 à 9h30 devant l’entrée du 73 avenue de Paris sur le site de Saint Mandé.
Nous appelons également l’ensemble des autres sites de l’IGN à organiser et à donner le plus de visibilité
possible à cette manifestation sur leurs sites respectifs.

Petite précision

  • Le préavis de la CFDT couvre l’ensemble des agents de l’IGN pour la journée du 1er Février.
  • Le préavis CGT est reconductible aux jours suivants mais ne couvre que les agents du corps Ouvriers.

Enfin, la mobilisation des personnels pour jeudi prendra la forme d’une Assemblée générale Intersyndicale, entre le bâtiment A et B à 13h30.

Personnels de l’IGN, demain et au-delà s’il le faut, mobilisons-nous, soyons solidaires et déterminés pour faire entendre nos revendications légitimes.

Posté à 14H50 sur Agora ce jour

Lire le tract commun d’appel

Les pertes salariales des Ouvriers de l’IGN depuis 2010 – Un aperçu

Le syndicat CGT OM IGN met à la disposition des agents concernés deux tableaux illustrant :

  • les sommes dues depuis juillet 2016 au titre de la revalorisation générale des 0.6% que le Budget s’obstine à nous refuser ;
  • les pertes engendrées par le blocage des salaires depuis octobre 2010 et l’augmentation du taux de cotisation pour pension chaque années depuis 2011.

Nota : le deuxième tableau n’incorpore pas les effets de la perte de pouvoir d’achat du fait de l’évolution du coût de la vie (inflation courante) qu’il faudrait rajouter pour avoir un tableau complet des pertes subies par le blocage des salaires poursuivi par tous les gouvernements depuis 2010.

Lire le document

 

Mobilisation!

Pétitions

 

Grève

 

Manifestation

 

 

 

L’action des Prochains jours:

  • Lundi 30 Janvier: Appel à retourner les pétitions signées dans les services ou en province et signature la pétition ce midi à la cantine de St Mandé
  • Mardi 31 Janvier: Appel à tenir des réunions partout par service ou par site
  • Mercredi 1er Février: Appel à la gréve et piquet de gréve à l’entrée du 73 avenue de Paris de 7h30 à 9h30
  • Jeudi 2 Février: Appel à une Assemblée Générale des personnels à St Mandé qui sera suivie d’un départ collectif pour le Boulevard St-Germain pour un rassemblement devant le ministère de l’Écologie à l’occasion de l’entrevue accordée par le cabinet de la ministre aux organisations syndicales des ouvriers de l’État du MEEM où nous défendrons l’exigence de la satisfaction de nos revendications.

 

Pour Nos Salaires, Pour Nos Emplois, Pour nos Missions, une seule solution, Mobilisation!

 

Compte-rendu de l’entrevue du vendredi 27 janvier 2017 dans le cadre du préavis de grève

A la suite du dépôt d’un préavis de grève par le syndicat CGT OM IGN le 23 janvier sur les revendications de la revalorisation des 2 x 0,6 % pour le corps ouvrier de l’IGN et de reprise de l’embauche ouvrière, nous avons été reçus ce jour par le DGA et la DRH dans le cadre du processus de négociation « théorique ».

Force est de constater que nos interlocuteurs n’étaient en aucune manière mandatés pour négocier quoi que ce soit avec notre syndicat. La centralisation de la décision au niveau des cabinets ministériels des tutelles (MEEM, Fonction Publique et surtout Budget) entraîne certes un échange soutenu de mails, de SMS et de coups de fil entre ces différents échelons mais pas de décision en notre faveur.

En conséquence, le syndicat CGT OM IGN maintient son préavis de grève et appelle les agents du corps ouvrier à faire massivement grève le mercredi 1er février 2017 pour obtenir satisfaction.

St-Mandé, le 27-01-2017 à 17H30

Construire la mobilisation pour arracher les 2 X 0,6% qui nous sont dus et débloquer les embauches !

A la suite de l’AG du 19 janvier et de la délégation massive à la DG, les contacts avec l’administration font apparaître une certaine effervescence aux différents niveaux, avec des coups de fil et des mails en tous sens entre DG et MEEM, DG et Budget, MEEM et Budget. Malheureusement, cette effervescence ne semble pas avoir un rendement et une efficience réels !

 

Pour le moment, cela n’a pas débouché sur la signature de l’arrêté nécessaire à la mise en application de l’augmentation salariale.

 

Nos demandes d’audience auprès des différents cabinets des tutelles (MEEM, MFP, Budget) n’ont pas encore reçues de réponses. Bien qu’on nous fasse dire d’être patients car çà viendrait.

 

Dans ces conditions, après présentation de cet état des choses lors de l’AG tenue à St-Mandé ce 23 janvier à 14H, le bureau du syndicat CGT OM IGN a décidé de déposer un préavis de grève pour le 1er février portant sur la revalorisation salariale et le déblocage de l’embauche, soit a minima la réalisation des 2 X 8 embauches, au titre de 2016 et de 2017, présentées par l’IGN auprès de la tutelle MEEM. Cela peut sembler peu mais quand on connaît l’effet mortel des arbitrages sur les demandes des établissements et services…même pour un peu, il faut parler fort !

 

En vue de construire la mobilisation, la CGT OM IGN met en circulation une pétition reprenant les deux points : nos 2 x 0,6 % tout de suite ! Déblocage et réalisation des embauches !

 

Notre objectif est de construire la mobilisation de façon à avoir une grève visible et collective le 1er février afin de peser sur la décision des tutelles.

 

Saint-Mandé, le 23 janvier 2017.

Compte-rendu de l’AG appelée par la CGT OM ce jeudi 19 janvier 2017.

Cet après-midi s’est tenue la première assemblée du personnel sur les problématiques du corps ouvrier de l’IGN.

Après une présentation rapide de ceux-ci, pour mémoire la non revalorisation des 2 X0.6% des ouvriers de l’État de l’IGN, le blocage des embauches dans le corps et l’allongement des temps de passages annoncés par la DRH, l’ensemble des participants s’est rendu au septième étage du Bâtiment A pour interpeller le Directeur Général.

Sur les 3 thématiques évoquées plus haut, voila ce qu’à répondu le Directeur Général:
– Sur la revalorisation, le DG a affirmé avoir fait son travail en transmettant dés septembre 2016 le projet d’arrêté. Tout en confirmant que, depuis cette date, rien n’avait abouti. La revalorisation salariale n’est donc pas acquise. Cet état de fait est intolérable sachant que les ouvriers de l’État de l’IGN sont les derniers agents publics à ne pas avoir eu cette revalorisation.

– Sur les embauches, le DG a assuré avoir reçu hier (comme par hasard) une demande du Ministère de l’Écologie pour le recensement des besoins de l’IGN. Les besoins exprimés par la Direction de l’IGN sont de 8 embauches pour 2016 et 8 embauches pour 2017. Au regard de la centaine de départs à la retraite d’ouvriers non compensés durant le quinquennat et de la présence de centaines d’agents en CDD dans l’IGN, donc précaires pour 3 mois ou 6 mois ou trois ans !!, nous estimons que c’est indigne.

– Sur la « négociation » engagée par la DRH lors du dernier Groupe de Travail, le DG a exprimé avoir bien conscience que rien n’avancerait tant que les 2 premiers sujets n’auront pas abouti. Que cela soit clair : nous n’accepterons ni allongement du temps de carrière, ni création de palier intermédiaire de type E+2% et E+6% !

Nous avons rappelé les sujets du corps ouvrier avancés par la CGT O/M : l’insalubrité et la nécessité de modifier l’annexe du décret de 1967, le besoin d’une solution de rechange à la disparition des coups de chapeaux, et l’attente par les agents de dispositions supplémentaires en terme de passages catégoriels.

Ce sont 80 agents rassemblés ce jour qui ont manifesté leur mécontentement. La CGT appelle à la poursuite de la mobilisation et exige d’être reçue dans les plus brefs délais par les cabinets des trois ministères de tutelle.

Nous proposons de nous retrouver en AG lundi prochain à 14H afin de juger à la lumière des actes de la DG et des réponses des tutelles, les suites que nous donnerons à notre protestation.

Saint-Mandé, le 19 janvier 2017 à 16h30.

Pour arracher les 2 x 0.6% qui nous sont dus : engageons la mobilisation !

Les Ouvriers d’État de l’IGN restent les seuls agents de la Fonction publique et notamment les derniers Ouvriers de l’État de toute la Fonction publique à n’avoir pas obtenu l’augmentation de 0.6% du 1er juillet 2016 et du 1er février 2017. Cette situation ne bougera pas d’elle-même. C’est pourquoi le syndicat CGT OM IGN lance plusieurs initiatives pour engager une mobilisation pour arracher ce qui nous est du :

Nous tiendrons des HMI aussi sur les sites de province (Toulouse est déjà annoncé…).

La question des augmentations salariales est voisine de celle de la reprise des embauches dans le corps ouvrier. Alors que le moratoire a été théoriquement levé, selon ce qui avait été annoncé aux OS lors de l’entrevue du 18 juillet 2016 au Ministère de la Fonction publique, pour la troisième année consécutive, la direction de l’IGN ne fait rien pour obtenir des embauches d’Ouvriers État.

L’heure est à la mobilisation pour stopper l’hémorragie sociale tant sur le chapitre des embauches que sur celui des salaires. Si nous ne bougeons pas maintenant, cela reviendra à laisser l’administration et les tutelles nous enterrer. STOP !