Première pierre posée à Beauvais: Nous y étions!

Ce vendredi 17 mars avait lieu la pose de la première pierre de la future implantation du Service de l’Imagerie et de l’Aéronautique, service issu de la fusion du SAA et du SCOP.

Il convient pour la CGT de revenir sur ce qui a amené le service en charge de la mission d’acquisition des prises de vues aériennes, source d’entrée de la donnée et donc élément stratégique au cœur d’un établissement IGN producteur de données enrichies, à être obligé de déménager après 70 ans de présence sur la base de Creil.

A l’origine de ce déménagement est la décision de transférer la partie aérienne des activités militaires de la base de Creil vers la base d’Évreux. Nous ne saurons jamais si l’IGN aurait finalement pu continuer à exploiter la piste, par la mise en place de solutions alternatives d’aviation d’affaire ou d’un accord avec le Ministère de la Défense cadrant un modus vivendi nous permettant de rester sur site, cette solution n’a pu être réellement et sérieusement étudiée.

De réunions et en discussions, il était apparu que ce n’était pas que l’implantation géographique du service qui était sur la table mais aussi l’existence même de cette mission au sein de l’IGN car la tutelle ministérielle Écologie n’était pas persuadée que cela devait être une mission de service public réalisé par l’IGN. La solution bénie pour ceux-là étant bien évidemment la sous-traitance.

La CGT de l’IGN s’est alors mise dans la situation d’interroger les agents sur leurs volontés, sur leurs attentes et leurs inquiétudes. Il était impératif que les agents puissent s’exprimer ! Il en est ressorti à l’époque une volonté farouche de défendre ce service et un attachement presque viscéral aux missions d’acquisition et de traitement des prises de vues aériennes.

Et c’est bel et bien cela que la CGT a défendu! Le souhait des agents s’est exprimé à travers des pétitions, des questionnaires et des assemblées du personnel. Mais le semblant de choix proposé à l’époque par la Direction Générale ne pouvait à notre sens que produire ce résultat :

Ou un déménagement partiel à Nîmes, sur la base de l’Aviation Civile ; des pseudo-avantages à la clef dont on a toujours pas compris la réelle portée ( mais en fait, peu importe) et surtout des risques importants de casse sociale, de perte de compétences et de mise en difficulté de l’acquisition des PVA. Ce projet s’accompagnait aussi d’une réorganisation de la partie traitement, mêlant le SCOP à un projet déjà à notre sens très bancal. ( Cette réorganisation a finalement eu lieu en 2016, mais parce que nous avons combattu sa forme initiale nocive, sous une forme relativement différente).

Ou un déménagement à Beauvais, impliquant la construction d’une nouvelle base ; le sujet du financement des travaux dans un cadre budgétaire d’austérité imposé par nos gouvernants ne rendant pas l’affaire si simple, ce projet permettait pourtant à la majorité des agents du SAA de trouver une solution ne bousculant pas leur cadre familial et maintenait le cadre fonctionnel du service.

Ce ne fut pas un choix, mais une adhésion quasi-totale à la seconde solution.

Alors, à la vue d’élus se gargarisant de la venue de l’IGN sur le site de Beauvais-Tillé, élus développant tous par ailleurs une idéologie libérale anti-Service Public, un sourire nous vient. C’est une fois encore par la mobilisation des personnels, des personnels attachés à leur travail, à leurs emplois et à leurs missions que ce projet à abouti.

A la vue du représentant de l’État, en la personne du secrétaire général de la préfecture de l’Oise, se félicitant de la synergie d’action entre l’État et les collectivités territoriales, il nous revient à l’esprit que l’État vient d’annoncer une baisse de dotation pour l’établissement et que par conséquent, c’est l’IGN qui va devoir financer seul ces travaux ( alors que la tutelle Écologie s’y était engagée…au début ).

Ces opportunismes bon ton, entre deux verres de champagne, illustrent abondamment que la raison d’être de l’IGN ne va pas de soi pour tout le monde. La CGT se battra et luttera de toutes ses forces pour que l’IGN soit assuré d’une pérennité certaine et que les personnels puissent s’épanouir et prendre part à cette belle aventure que sont les missions de l’IGN.

Longue vie à l’IGN !  Longue vie au SIA ! Bien-être et liberté pour tous les agents de l’IGN ! Et gardons en mémoire que rien de durable ne se fait sans la lutte …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s