Suite du 8 mars: Repère revendicatif pour l’égalité Femmes/Hommes

Dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, la CGT a organisé ce 8 mars 2017 une heure mensuelle d’information syndicale. Ce, afin d’échanger et de faire émerger les revendications des femmes à l’IGN. Une trentaine d’agents de l’IGN, de catégories et de statuts différents, ont activement participé à cette réunion et ont permis de faire éclore une fiche revendicative.

Nous livrons à travers cette fiche, l’état des sujets tels qu’ils ont été évoqués et tels que la CGT les portera dans son action revendicative auprès de la direction générale de l’IGN: Revendications CGT Egalité Femmes-Hommes

Publicités

La CGT propose ses revendications !

Maintenant nous entrons dans une phase de négociation où nous devons garder un rapport de force. L’arrêté du 23 février 2017 n’a été que la première étape !

La seconde a débuté le 29 mars dernier lors d’une rencontre DRH / syndicats sur le sujet suivant : sortie de l’indexation de la rémunération des ouvriers d’État de l’IGN sur l’évolution du taux de salaire moyen observé dans l’industrie métallurgique de la région parisienne pour aller vers une indexation sur le point d’indice Fonction Publique. Cela va faire l’objet d’une négociation.

La Direction Général de l’IGN a déjà ouvert les négociations en annonçant deux dispositifs:

  • La mise en place d’une nouvelle catégorie, la E+14%, dans le contingent E au delà de E+8% , sous condition de départ à la retraite. Pour mémoire, cela reprend une revendication CGT O/M qui établissait le niveau de cette catégorie à E+15%.
  • Le recalcul de la prime de rendement à partir du 2ème échelon jusqu’au 4 ème, réparti sur 3 ans. Cela reviendrait donc à une base de 17.9% de prime de rendement à l’horizon 2021. Notre revendication initiale est celle d’un recalcul identique à ce qui s’est passé pour les ouvriers de la Défense, c’est à dire jusqu’au 5ème échelon. Au regard des sommes perdues par les hausses de cotisations, nous sommes loin du compte!

La CGT a analysé et comparé les mesures équivalentes prises pour les autres corps ouvriers.

A titre de comparaison, les salaires des ouvriers de l’État du Ministère de la Défense (MINDEF) étaient, comme les nôtres jusqu’au 31 décembre 2016, indexés sur le bordereau de la métallurgie parisienne. Le passage à une indexation sur le point d’indice Fonction Publique s’est assorti de mesures compensatrices telles que la création d’un 9ème échelon, un re-basage plus favorable du calcul de la prime de rendement et la création de groupes sommitaux, dispositifs équivalent aux « coups de chapeaux » d’antan.
Il apparaît nécessaire pour la CGT que chaque agent du corps ouvrier de l’IGN prenne conscience que ces mesures n’ont été possibles à la Défense que par la mobilisation des agents créant un rapport de force.
Le sens du syndicalisme, c’est bien de changer le monde en préservant et en améliorant sans cesse nos conditions de vie et de travail. Changer le monde sans être au pouvoir, c’est constituer un contre-pouvoir efficace. Il doit s’inscrire dans une stratégie syndicale de fond décryptant les objectifs des gouvernements et patronats et mettant en avant la satisfaction des besoins sociaux. Ce contre-pouvoir est efficace uniquement s’il est offensif, dans l’action comme dans la négociation.

Le besoin d’être mandaté au vu de l’importance du sujet

La revendication est un élément essentiel de la stratégie syndicale, et afin que chacun se l’approprie il est indispensable qu’elle soit clairement posée.
Il faut dissocier deux aspects de cette négociation : d’une part, les propositions dans le cadre de la sortie de l’indexation et d’autre part, les propositions dans le cadre de la sortie du gel des salaires.

Nos propositions et le mandat

Mandat CGT

Ces propositions syndicales CGT, pour les porter et les défendre dans le cadre de la future négociation, nécessitent de créer les conditions d’un rapport de force positif, porteur et rassembleur du plus grand nombre. Au vu de l’importance du sujet, la CGT sollicite votre mandat, à l’occasion de l’ouverture de ces négociations prochaines, pour défendre les propositions évoquées plus haut.

Pour la CGT O/M

Benjamin Briant