Chantier de Désindexation: Une étape importante franchie!

main-pouce-levé-vers-le-haut-images-gratuites-libres-de-droits-1560x1723

 

Ce matin, s’est déroulée la troisième et vraisemblablement dernière réunion de négociation entre la Direction Générale et les représentants des personnels ouvriers de l’Etat sur le sujet de la sortie de l’indexation sur le bordereau de la métallurgie parisienne.
Pour mémoire, lors de la précédente séance, les représentants CGT O/M s’étaient retrouvés en tête à tête avec l’administration puisque les autres représentants du personnel n’avaient pas daigné venir.
Nous avions alors posé nos revendications, appuyées par les mandats des personnels, en développant notre argumentaire et le DG avait choisi de ne rendre sa position définitive qu’après avoir réalisé les chiffrages.
La séance de ce jour a été l’occasion pour la Direction Générale de nous informer de ses positions.

Sur la E+15%, c’est à dire une catégorie conçue dans le contingentement E avec un accès encadré par des conditions précises de départ en retraite, le Directeur Général s’est dit favorable. L’impact financier serait de 2000 euros par agent concerné pour l’IGN.
Nous saluons le fait que cette revendication d’une catégorie « de fin de carrière », que la CGT O/M porte depuis maintenant 3 ans, ait fini par aboutir favorablement.
Nous avions construit avec les syndiqués cette revendication à l’époque de la refonte du REOM et dans l’idée de trouver un dispositif remplaçant les fameux « coups de chapeau ». Il s’agit de permettre aux agents bloqués en E+8% de partir à la retraite en ayant une mesure de reconnaissance de la carrière.
Ce dispositif de E+15% aura un avantage non négligeable sur les précédents « coups de chapeau »: il ne sera pas contingenté. Cela signifie que les agents le demandant ne seront pas déboutés sur des motifs budgétaires. La hauteur catégorielle de E+15% n’est absolument pas ridicule; qui peut se targuer d’avoir 7% de salaire en plus avant de partir?
Enfin, nous avions calé notre revendication sur ce niveau de E+15% en estimant qu’il y avait un réel danger de brouillage entre ce dispositif et les passages AT en revendiquant un niveau catégoriel plus élevé. L’administration pourrait être tentée de réaliser une sélection bien en amont sur qui aurait accès aux catégories AT (un cercle très restreint) et qui aurait accès à la « E + quelque chose » (le plus grand nombre ?).
Par ailleurs, l’idée de « demander plus pour obtenir au final une miette supplémentaire » sans jamais chercher à bâtir un rapport de force, relève de la posture théâtrale non subventionnée…
C’est une avancée que nous savourerons pleinement le jour où elle aura été validée par les tutelles.

Sur le 9ème échelon, nous avions modulé notre proposition lors de la précédente séance en évoquant un délai plus long pour l’obtention de celui-ci. La DG a réalisé le chiffrage suivant:
– l’accès du 9ème échelon au bout de 6 ans de présence au 8ème concernerait 379 agents pour un coût, la première année, de 560K€.
Le DG n’a pas formellement rendu son avis au regard de l’impact financier et a demandé une étude de cet impact dans le temps. Nous aurons l’information d’ici les prochains jours. Nous continuons à revendiquer l’application de cette mesure au regard de ce qui a été accordé aux ouvriers de l’État de la Défense et du fait que les OPA du Ministère de la Transition écologique et solidaire (ex-MEEM) ont une prime d’ancienneté calculée sur un équivalent de 10 échelons.

Sur le recalcul de la prime de rendement sur le 5ème échelon, le Directeur Général s’est dit favorable. Cette revendication trouvait sens dans le fait que c’est ce que les Ouvriers de l’Etat de la Défense ont obtenu.

Sur la suppression des abattements de zone, le Directeur Général est convaincu du bien fondé de la demande au regard de la position d’ouverture de la DRH du ministère sur le sujet lors des négociations au ministère entre la DRH et les OS des OPA. Il intégrera dans son courrier au ministre une requête pour entrer dans le dispositif si cela devait s’appliquer aux OPA du ministère. Rien n’est donc encore fait mais c’est une avancée notable. La CGT continuera à porter cette revendication à travers notamment la pétition lancée sur le sujet et abordera prochainement le sujet lors d’une rencontre avec la DRH du ministère.

Sur la hausse générale de 6% des salaires au titre de la hausse des cotisations retraites pendant 6 années pleines de blocage total des salaires, le Directeur Général a posé son refus d’accepter cette mesure. La CGT O/M s’obstine à penser que les pertes liées aux hausses de cotisations retraite et au coût de la vie sont une réelle injustice et continuera à porter cette revendication par ailleurs.

Nous tenons à souligner que ces avancées ne sont que partielles puisque la prochaine étape va consister à obtenir le visa des tutelles ( Budget et Écologie) et que dans le contexte actuel, le risque est grand de se voir opposer une fin de non recevoir pour la signature d’un tel projet aussi bien avant qu’après le 18 juin.

Nous remercions chaleureusement les agents du corps ouvrier qui nous mandatés dans cette négociation. Pour la CGT, la revendication est et reste un élément incontournable du progrès social.

Pour la CGT O/M

Benjamin Briant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s