[CGT] Pour un plan de dé-précarisation : compte-rendu de l’audience auprès de la DRH

Nous avons sollicité une audience auprès de la direction des ressources humaines et nous sommes une vingtaine d’agents à y être allés ce vendredi après-midi (16 juin), avec l’appui des deux syndicats CGT. Le but était d’obtenir l’avis de la direction ainsi que ses propositions par rapport à notre revendication de mettre en place un plan de dé-précarisation de tous les agents en situation de précarité dans l’établissement.

Cette revendication a fait l’objet d’une diffusion massive auprès des personnels et une pétition a recueilli près de 500 signatures à ce jour !

La DRH a annoncé la CDI-sation prochaine de 5 agents supplémentaires, ce qui porte le nombre à 14. On avance mais cela reste très insuffisant, car c’est une centaine de personnes qui sont en situation précaire ! La direction a pris acte de nos revendications mais a été incapable de formuler une proposition concrète et globale à une problématique qui devient de plus en plus préoccupante (le nombre de précaires est en constante augmentation depuis plusieurs années).

Les seules propositions qui ont été faites sont un rappel des possibilités de titularisation par concours interne et sur titre (environ un poste ouvert par an…) ainsi qu’une information comme quoi une discussion avait été engagée avec le contrôleur budgétaire (ministère du budget) pour que des CDD « 4.2 » (qui doivent rester 6 ans en CDD avant d’espérer avoir un CDI) passent en « 4.1 » (CDI-stable). On est toujours loin du compte quant au nombre d’agents concernés et aucun délai n’est donné sur l’aboutissement de cette discussion. Aussi, 16 ouvriers peuvent être embauchés cette année (bleu de Matignon). Bonne occasion de titulariser les précaires qui sont en production ! Mais ce n’est visiblement pas à l’ordre du jour pour la direction…

Nous attendons de la DRH et de la DG qu’un plan global soit proposé d’ici le 21 juin.

Nous sommes déterminés et continuerons notre action jusqu’à obtenir satisfaction.

Publicités

[CGT PTA] Réunion des CDD – Mardi 4 avril salle K308 11h. Il faut déprécariser !

Sur la base d’une heure mensuelle d’information syndicale, la CGT invite les agents de l’IGN en CDD, à participer à une

RÉUNION D’INFORMATION DES CDD (demande d’autorisation faite avec le code 21HMENS)

MARDI 4 avril à 11h

en SALLE K308. (3ème étage du bâtiment K)

Des CDD de quelques mois, des renouvellement à chaque fois dans de mauvaises conditions : être précaire, à l’IGN aussi, est invivable.

  • Rien ne le justifie :
    Les collègues en CDD à l’IGN aspirent légitimement à  la sécurisation de leur emploi, à avoir un CDI
  • Dans la plupart des cas les postes occupés sont en fait permanents. Dans certains pôles de services, la proportion de CDD atteint 50% des effectifs ! Les situations de précarité retentissent sur le travail des collègues titulaires. Sans cette pérennisation, le bon fonctionnement des services est menacé.

 

La déprécarisation de tous les agents en CDD est urgente !

Nous ferons le point des informations fournies par la DRH dernièrement concernant les CDD

Réunissons nous, contractuels,  pour échanger sur les difficultés impliquées par cette situation de précarité et pour discuter des actions à mener, et pour échanger nos points de vue avec les personnels titulaires.

Message posté par Pierre Thomas

Pour le compte du syndicat CGT PTA IGN

 

Compte-rendu de l’entrevue du vendredi 27 janvier 2017 dans le cadre du préavis de grève

A la suite du dépôt d’un préavis de grève par le syndicat CGT OM IGN le 23 janvier sur les revendications de la revalorisation des 2 x 0,6 % pour le corps ouvrier de l’IGN et de reprise de l’embauche ouvrière, nous avons été reçus ce jour par le DGA et la DRH dans le cadre du processus de négociation « théorique ».

Force est de constater que nos interlocuteurs n’étaient en aucune manière mandatés pour négocier quoi que ce soit avec notre syndicat. La centralisation de la décision au niveau des cabinets ministériels des tutelles (MEEM, Fonction Publique et surtout Budget) entraîne certes un échange soutenu de mails, de SMS et de coups de fil entre ces différents échelons mais pas de décision en notre faveur.

En conséquence, le syndicat CGT OM IGN maintient son préavis de grève et appelle les agents du corps ouvrier à faire massivement grève le mercredi 1er février 2017 pour obtenir satisfaction.

St-Mandé, le 27-01-2017 à 17H30

Compte-rendu de l’AG appelée par la CGT OM ce jeudi 19 janvier 2017.

Cet après-midi s’est tenue la première assemblée du personnel sur les problématiques du corps ouvrier de l’IGN.

Après une présentation rapide de ceux-ci, pour mémoire la non revalorisation des 2 X0.6% des ouvriers de l’État de l’IGN, le blocage des embauches dans le corps et l’allongement des temps de passages annoncés par la DRH, l’ensemble des participants s’est rendu au septième étage du Bâtiment A pour interpeller le Directeur Général.

Sur les 3 thématiques évoquées plus haut, voila ce qu’à répondu le Directeur Général:
– Sur la revalorisation, le DG a affirmé avoir fait son travail en transmettant dés septembre 2016 le projet d’arrêté. Tout en confirmant que, depuis cette date, rien n’avait abouti. La revalorisation salariale n’est donc pas acquise. Cet état de fait est intolérable sachant que les ouvriers de l’État de l’IGN sont les derniers agents publics à ne pas avoir eu cette revalorisation.

– Sur les embauches, le DG a assuré avoir reçu hier (comme par hasard) une demande du Ministère de l’Écologie pour le recensement des besoins de l’IGN. Les besoins exprimés par la Direction de l’IGN sont de 8 embauches pour 2016 et 8 embauches pour 2017. Au regard de la centaine de départs à la retraite d’ouvriers non compensés durant le quinquennat et de la présence de centaines d’agents en CDD dans l’IGN, donc précaires pour 3 mois ou 6 mois ou trois ans !!, nous estimons que c’est indigne.

– Sur la « négociation » engagée par la DRH lors du dernier Groupe de Travail, le DG a exprimé avoir bien conscience que rien n’avancerait tant que les 2 premiers sujets n’auront pas abouti. Que cela soit clair : nous n’accepterons ni allongement du temps de carrière, ni création de palier intermédiaire de type E+2% et E+6% !

Nous avons rappelé les sujets du corps ouvrier avancés par la CGT O/M : l’insalubrité et la nécessité de modifier l’annexe du décret de 1967, le besoin d’une solution de rechange à la disparition des coups de chapeaux, et l’attente par les agents de dispositions supplémentaires en terme de passages catégoriels.

Ce sont 80 agents rassemblés ce jour qui ont manifesté leur mécontentement. La CGT appelle à la poursuite de la mobilisation et exige d’être reçue dans les plus brefs délais par les cabinets des trois ministères de tutelle.

Nous proposons de nous retrouver en AG lundi prochain à 14H afin de juger à la lumière des actes de la DG et des réponses des tutelles, les suites que nous donnerons à notre protestation.

Saint-Mandé, le 19 janvier 2017 à 16h30.

Pour arracher les 2 x 0.6% qui nous sont dus : engageons la mobilisation !

Les Ouvriers d’État de l’IGN restent les seuls agents de la Fonction publique et notamment les derniers Ouvriers de l’État de toute la Fonction publique à n’avoir pas obtenu l’augmentation de 0.6% du 1er juillet 2016 et du 1er février 2017. Cette situation ne bougera pas d’elle-même. C’est pourquoi le syndicat CGT OM IGN lance plusieurs initiatives pour engager une mobilisation pour arracher ce qui nous est du :

Nous tiendrons des HMI aussi sur les sites de province (Toulouse est déjà annoncé…).

La question des augmentations salariales est voisine de celle de la reprise des embauches dans le corps ouvrier. Alors que le moratoire a été théoriquement levé, selon ce qui avait été annoncé aux OS lors de l’entrevue du 18 juillet 2016 au Ministère de la Fonction publique, pour la troisième année consécutive, la direction de l’IGN ne fait rien pour obtenir des embauches d’Ouvriers État.

L’heure est à la mobilisation pour stopper l’hémorragie sociale tant sur le chapitre des embauches que sur celui des salaires. Si nous ne bougeons pas maintenant, cela reviendra à laisser l’administration et les tutelles nous enterrer. STOP !

 

Assemblée nationale – Questions au gouvernement du mercredi 1er juin 2016 – avenir des OE

Question d’un député UDI sur l’avenir des OE et réponse de Girardin, ministre de la Fonction publique (Séance du jour visible sur le site de l’Assemblée nationale)

Le député UDI, M. Francis Hillmeyer, développe une question longue, visiblement basée sur l’argumentaire CGT, à laquelle la ministre Girardin répond d’une façon prudente et à reculons (Il faut dire que depuis le temps que le MFP fuit la réponse claire et nette, en un mot : joue la montre … !)

Réponse évasive sur la reprise des embauches, sur l’évolution du statut et renvoi à une réponse dans quelques jours sur la revalorisation salariale.

Effet indirect de la journée d’action du 26 mai mentionnée au passage par le député dans sa question.

Les organisations de la CGT regroupées au sein du collectif inter-fédéral Ouvriers d’Etat ont eu raison de mobiliser le 26 mai pour la défense des statuts et la reprise immédiate des embauches statutaires.

Elles poursuivront leur action pour mobiliser le personnel et porter les revendications.

Lire aussi :

le bilan final de l’action du 26 mai par le collectif Ouvriers d’Etat de la CGT comprenant un échos des actions menées avec les 6 rassemblements régionaux et l’appel à la grève du 26 mai, l’analyse de la portée de cette action et un compte-rendu de l’entrevue au Ministère de la Fonction publique le 25 mai dans le cadre du dépôt du préavis de grève.