Solidarité avec les grévistes de Sun Service Marne La Vallée ! Tract du 13 avril 2010

Syndicat CGT Ouvriers-Maîtrise IGN

Solidarité avec les grévistes de Sun Service Marne La Vallée !

La grève des agents de nettoyage du sous-traitant Sun Service sur le site ENPC-ENSG de Marne la Vallée a démarré le vendredi 26 mars.

Depuis lors, la direction de Sun a été contrainte de céder, au fur et à mesure, sur des points du cahier de revendications des salariés :

–         révision des contrats pour respecter les conditions d’ancienneté notamment avec les prestataires précédents ;

–         rétablissement de deux contrats à plein temps (7 heures) qui avaient été transformés en contrat à 2h30 ;

–         remboursement correct de la carte de transport ;

–         approvisionnement correct en produits et matériel de nettoyage (gants notamment).

Cependant, ce conflit débouche sur un rebondissement inattendu. La Direction de l’ENPC, prenant –enfin ! – la meure des méthodes de gestion de son prestataire Sun, a décidé de mettre fin à la date du 19 avril prochain au contrat la liant à Sun Service. Le samedi 17 avril sera le dernier jour d’activité de l’entreprise Sun sur le site de MLV.

Il faut souligner au passage qu’il aura fallu quinze jours de grève des salariés du nettoyage pour cette direction de l’ENPC, propriétaire du site, découvre que le prestataire lui devait des centaines d’heures de prestation non exécutées…(cf. mail du SG de l’ENPC au personnel de l’ENPC)

Les salariés de Sun en poste sur le site de Marne la Vallée changeront de patron lundi prochain. Il importe donc maintenant de savoir quel prestataire va être choisi par la direction de l’ENPC. Et de faire respecter par ce nouveau prestataire les acquis arrachés par cette grève.

Pour la CGT OM, ce conflit illustre dramatiquement ce que signifie le recours systématique à la sous-traitance : la dégradation inévitable des conditions sociales faites aux salariés.

La sous-traitance vise à faire baisser les coûts, et pour tout patron, y compris ceux des services de l’Etat, surtout à l’heure de la RGPP, les salariés ne sont que des coûts à minimiser ! C’est pourquoi, la CGT refuse le recours à la sous-traitance pour les activités de support (nettoyage, gardiennage, bureau du courrier, etc …) comme pour celles de production car ce système est au service d’une logique anti-sociale impitoyable : celle du recul des droits des salariés.

En conséquence, le syndicat CGT OM IGN a apporté son soutien aux grévistes de Sun sur le site de MLV et apporte son soutien au développement de l’organisation syndicale des salariés de Sun quelque soit le site.

Ne pas aider les salariés de Sun, ou d’autres sous-traitants,  c’est laisser faire la lèpre de la baisse systématique des salaires, des statuts !

Aussi la CGT OM IGN a décidé de contribuer à la solidarité concrète avec ces grévistes en organisant une collecte parmi les agents de l’IGN.

Et pour conclure cette collecte, nous faisons appel aux contributions des agents de l’IGN aujourd’hui sur le site de Saint-Mandé :

Envoyez vos chèques libellés à l’ordre de « CGT OM IGN » + mention au dos « soutien aux grévistes de Sun Service ».

La somme récoltée va être remise en fin de semaine aux salariés de SUN.

Non à la baisse des salaires ! Non à la dégradation anti-sociale !
Une attaque contre une partie des salariés est toujours une attaque contre l’ensemble des salariés !
Les victoires des uns contribuent toujours à l’avancée de tous les salariés !

Sur les salaires, comme sur les retraites, la solidarité des travailleurs est la condition du succès de tous contre les patrons et les gouvernements à leur solde.

Saint-Mandé, le 13 avril 2010

Publicités

Cahier de revendications des salariés grévistes de Sun Services sur le site ENSG-ENPC de Marne-La-Vallée

Cahier de revendications établi par les salariés grévistes de Sun Services le 26 mars 2010

Effectifs – charge de travail :

  • 2 salariés à temps plein ont été remplacés par un salarié à temps partiel à 2h30, soit 2h30 au lieu de 14 heures chaque jour,
  • congés maladie non remplacés,
  • heures supplémentaires non payées,
  • des heures effectuées non payées sans motif.

Pressions :

  • harcèlement, pression,
  • interdiction de parler aux occupants du site nettoyé.

Contrat de travail :

  • avenants incorrects,
  • un CDD depuis 6 mois n’a toujours pas de contrat,
  • carte de transport pas ou mal remboursée.

Matériel :

  • pas de matériel et de produits en nombre suffisant,
  • les salariés sont obligés d’acheter leurs gants.

Conflit Sun Services à Marne-La-Vallée – Lettre de la CGT OM IGN au Directeur général de l’IGN

Courrier faxé ce vendredi à 17H à la Direction générale

Syndicat CGT OM IGN                    Le 26 mars 2010

A l’attention de Monsieur le Directeur Général de l’IGN

Objet : situation du personnel de la société Sun Services à Marne La Vallée

Monsieur le Directeur,

Ce jour, le personnel de l’entreprise de nettoyage Sun Services a commencé une grève sur le site de l’ENSG-ENPC à Marne La Vallée. Cette action revendicative découle des conditions sociales qui sont faites à ces salariés
:
– charge de travail en augmentation du fait du remplacement de deux temps plein par deux temps partiels,
– ancienneté des personnels mal reprise lors du changement d’employeur à chaque changement de contrat de sous-traitance,
– remboursement de carte de transport incomplet,
– fourniture des équipements de travail et des produits d’entretien insuffisante qui oblige les salariés à payer leurs fournitures de travail,
– contrats de travail incomplet ou inexistant.

En tant que donneur d’ordre pour ce prestataire de services sur le site de Marne-la-Vallée, l’IGN a une responsabilité dans les agissements de cette entreprise. Responsabilité que ne saurait dissiper la situation de locataire sur le site.

La réaction de l’employeur à ce mouvement de grève est inadmissible :
– envoi d’une équipe de remplacement pour supplanter le personnel gréviste,
– prise en photo des grévistes par le personnel d’encadrement de Sun,
– envoi d’huissiers de justice,
– accès de force au local technique du site.

Au vu de ces faits, nous vous demandons d’intervenir auprès de ce sous-traitant pour qu’il change de comportement vis-à-vis de son personnel.

L’attitude de cet employeur n’est pas limitée au seul site de Marne-La-Vallée, un ressentiment semblable existe parmi le personnel du site de Saint-Mandé. Votre intervention doit donc s’attacher à vérifier que ce sous-traitant respecte les conventions collectives et le Code du Travail sur l’ensemble des sites IGN où il a contracté.

Dans l’attente de votre intervention, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos salutations distinguées.

Pour le syndicat CGT OM IGN,
Le secrétaire adjoint

Copies :

– Madame la Secrétaire générale de l’IGN,
– Monsieur le Chef du SLOG,
– personnel de Sun Services à Marne-La-Vallée
– personnel de l’IGN

Pique-nique pour la défense de l’ENSG : un bon début

Ce jeudi 27 mars à midi, les élèves et enseignants de l’ENSG ont organisé un pique-nique sur le site de Saint-Mandé pour populariser la cause du gel de la décision de départ au Mans de la 1er année du cycle IT.Cette initiative était soutenue par l’Intersyndciale CGT-OM / CGT-PTA / CFDT.

La présence massive des élèves et des personnels de l’Ecole a été accompagnée de la distribution d’un tract que nous reproduisons ci-après.

Externalisation de la première année du cycle IT au Mans

Des inquiétudes fondées !!!!!

Un mariage contre nature

car concernant des écoles qui préparent à des métiers différents et concernant des élèves recrutés à des niveaux hétérogènes. Le nivellement par le bas est-il la solution ?

Un mariage à contre courant :

Le programme d’enseignement (PE) actuel de l’ENSG s’avère plus proche des préconisations de l’enquête sur les métiers de la géomatique (informatique, gestion des bases de données…) que celui de l’ESGT. Dans ces conditions, pourquoi chercher à adapter notre enseignement à celui de l’ESGT ?

Un mariage mal préparé :

Seul le PE de 1ère année est bouclé avec des aberrations notables. Ainsi nos élèves seront dans l’avenir parfaitement formés au droit (70 heures), à la construction civile (17 heures). En revanche, la photogrammétrie est réduite de moitié et le GPS est abordé en 1ère année en 2h30 ……

Ce PE répond-il réellement à la formation d’un haut niveau en géomatique ?????

Un mariage précipité :

Le remaniement en profondeur de la 1ère année aura des conséquences inévitables et importantes sur les 2ème et 3ème années dont les programmes sont très loin d’être finalisés.

Dans ces conditions, à deux mois des périodes de concours de recrutement, quelle est la visibilité de l’ENSG pour les futurs élèves ?????

Un mariage risqué pour l’ENSG:

A un moment où l’accroissement des effectifs de l’école est un enjeu primordial, quelle sera l’attractivité d’une école obligeant ses élèves à déménager au minimum une fois par an ? Quelles conséquences sur la vie associative de l’école, critère de choix important pour les élèves de classes préparatoires ?

Un mariage dangereux pour l’IGN :

Cette réforme va accroître mécaniquement les coûts des formations des cycles de techniciens dont le problème de la « rentabilité » est déjà posé. Des ingénieurs moins bien formés, des cycles de techniciens menacés, QUEL AVENIR pour l’IGN dans ces circonstances ???