Appel à la grève et aux manifestations le 12 septembre 2017 – AG le 11 septembre 2017

Les syndicats CGT OM et CGT PTA de l’IGN appellent les personnels de l’Etablissement à faire grève le 12 septembre et à participer aux manifestations syndicales

ASSEMBLEE GENERALE (HMENS) Lundi 11 septembre à 11h hall du bâtiment B à St-Mandé

Manifestations

Paris : départ collectif de l’IGN à 13h30 mardi 12

Manifestation à 14h de Bastille à Place d’Italie

Cortège unitaire CGT FO FSU Solidaires UNEF

  • Montargis 10h30 place du Pâtis – CGT FSU +…
  • Nantes : 14h30 place du Commerce – CGT FSU Solidaires UNEF
  • Caen :10h30 place St-Pierre – CGT FSU Solidaires UNL UNEF
  • Nancy : 14h30 place Dombasle – CGT FO
  • Lille : 14h30 Porte de Paris – CGT FSU Solidaires UNEF
  • Lyon 11h30 Manufacture des Tabacs – CGT
  • Marseille : 10h30 Vieux Port – CGT
  • Toulouse : 14h Place Arnaud Bernard – CGT FSU Solidaires UNEF UEC
  • Bordeaux : 11h place de la République – CGT UNL UNEF Solidaires FSU FO

Pourquoi faire grève et manifester ?

Les ordonnances de la « loi travail XXL » modifient fondamentalement et méthodiquement le droit du travail au seul bénéfice des employeurs et des actionnaires, et reviennent sur des décennies de droits gagnés par les salariés. Par exemple le rôle des accords de branches pour limiter la concurrence, en terme de réduction des droits des salariés entre les entreprises, la place des syndicats dans l’entreprise avec la fusion des instances, le droit du licenciement etc. La fonction publique sera  impactée à court ou moyen terme

Le 12 sera utile pour rassembler plus largement les salariés et les organisations syndicales

– Ce gouvernement s’attaque résolument aux fonctionnaires et agents publics : gel du point d’indice, jour de carence, CSG, baisse massive des effectifs et des moyens des services publics et des collectivités…

– D’autres projets suivent et se bousculent : retraites, sécurité sociale, APL, suppression des emplois aidés : le gouvernement veut submerger les salariés, la mobilisation du 12 est et ses suites sont décisives.

– Les coupes budgétaires à l’IGN font très mal, le DG annonce un établissement en déficit et c’est l’emploi qui trinque. Le rapport des Inspecteurs Généraux rédigé cet été et qui devrait influencer le COP n’est pas dénué de propositions inquiétantes.

– Contester ne suffit pas : nous devons avancer des propositions et les faire progresser ensemble.

La CGT, des collectifs de juristes, font des propositions pour un nouveau code du travail, permettant (en gros) d’assurer effectivement la sécurité professionnelle des salariés et l’adaptation à l’évolution des métiers des productions et des entreprises

La réduction du temps de travail, l’augmentation des salaires sont des moyens de lutte contre le chômage

Une réforme fiscale est nécessaire, la question des moyens de l’Etat est posée, mais pas celle consistant à supprimer l’essentiel de l’impôt sur la fortune, appeler les propriétaires à baisser leur loyer, et à inonder les entreprises d’exonérations en espérant que les patrons comprennent le message, alors que le carnet de commande et le manque de salariés ayant les compétences sont leurs principaux problèmes

Pour l’IGN : nous devons faire des propositions et nous faire entendre : il est évidemment aberrant que les personnels de l’IGN soient dans les difficultés dans leur travail, peinent à discerner des perspectives, qu’on leur disent avant tout de faire des économies, de travailler plus avec moins de moyens et donc d’avoir plus de mal à bien travailler, de voir se développer la précarité, alors que à l’évidence, entre l’adaptation au changement climatique, l’aménagement du territoire, les infrastructures , l’évolution des modes de vie à l’heure du numérique appellent à développer l’activité de l’Etablissement.

Il serait impensable que la principale préoccupation du COP soit de s’arranger petitement de la baisse des effectifs et des moyens, pour l’Etat comme pour les collectivités territoriales.

L’action du 12 septembre peut vous  aider à poser ces problèmes et à obtenir la prise en compte de vos préoccupations

Le gouvernement n’a pas partie gagnée : en 1995 le gouvernement Juppé a dû reculer sur le projet de réforme des retraites, en 2006 le gouvernement de Villepin aussi sur le CPE

A l’IGN nous avons su nous mobiliser pour défendre la cantine associative ou nos moyens de prise de vue aérienne

Nous devons y travailler dès maintenant

Documents syndicaux – Voir aussi :

 

 

Publicités

[CGT] Action pour la déprecarisation des CDD au CA : la Présidente du Conseil d’Administration a du entendre.

Vendredi matin, environ 80 collègues se sont rassemblés dans le Hall du Bâtiment A pour demander un plan de déprécarisation des CDD, après plusieurs semaines d’action, 500 pétitions signées par les personnels de l’IGN.
Ils sont monté ensuite exposer la situation aux membres du CA et remettre la pétition à sa présidente.

La CGT a été dès le départ partie prenante de cette action avec le collectif des CDD
L’intersyndicale CFDT, CGT, UNSA soutient maintenant l’action sans réserve.
Les CDD avec la CGT ont été reçus par la DRH le 21 juin et ont pu exprimer leurs revendications. La lettre reçue en réponse marque un début de prise en compte qui demande des suites concrètes.

Devant les représentants de ministères nous avons exprimé nos inquiétudes face à une politique annoncée d’économies drastiques avec force la nécessité d’un plan global de déprécarisation, le besoin pour l’IGN de disposer de personnels recrutés comme agents publics, de titulaires, et en même temps la nécessité de déprécariser des agents de l’Etablissement en CDD, indispensables au fonctionnement de l’Etablissement, et dont le départ représente à chaque fois une véritable perte pour l’Etablissement. Il y a besoin d’une volonté politique et d’un plan concret à la fois pour les CDD présents dans l’établissements, et par rapport aux recrutements à venir, pas seulement de s’adapter à la situation actuelle en agissant sur les cas les plus criants.

La présidente du Conseil d’Administration a dit que elle-même et les représentants des ministères avaient entendu. Elle considère que le fait que la DRH ait reçu rapidement la CGT et propose une série de réunions sur le sujet dans le temps est un signe de bonne volonté, et va dans le sens d’un plan de déprécarisation. Elle a affirmé que des décisions devaient effectivement être prises.

Prochain rendez-vous : le comité technique le 4 juillet.

Mobilisation pour les CDD

Les organisations syndicales de l’IGN CFDT, CGT et UNSA, réunies ce 29 juin, constatent l’état alarmant du volume de recourt aux CDD dans l’établissement.

Rassemblement ce vendredi 30 juin 2017 à partir de 8H45 dans le hall du bâtiment A à Saint-Mandé, avant la séance du Conseil d’administration de l’IGN pour soutenir les revendications des CDD de l’IGN

Elles soutiennent les revendications des CDD pour sortir de la précarité, notamment en demandant à la Direction générale et aux tutelles de :
– mettre en place un plan de déprécarisation permettant de résorber cette situation économiquement et socialement anormale ;
– relancer les embauches statutaires dans les corps de l’IGN (ITGCE, Géomètres Ouvriers d’État) de façon à permettre la réalisation des missions de l’IGN ;
– assurer des recrutements sous statut à la hauteur des besoins du fonctionnement de l’établissement.

Les tutelles doivent comprendre que les CDD et les agents titulaires de l’IGN sont solidaires dans ce mouvement.

L’Intersyndicale de L’IGN

[CGT] Pour un plan de dé-précarisation : compte-rendu de l’audience auprès de la DRH

Nous avons sollicité une audience auprès de la direction des ressources humaines et nous sommes une vingtaine d’agents à y être allés ce vendredi après-midi (16 juin), avec l’appui des deux syndicats CGT. Le but était d’obtenir l’avis de la direction ainsi que ses propositions par rapport à notre revendication de mettre en place un plan de dé-précarisation de tous les agents en situation de précarité dans l’établissement.

Cette revendication a fait l’objet d’une diffusion massive auprès des personnels et une pétition a recueilli près de 500 signatures à ce jour !

La DRH a annoncé la CDI-sation prochaine de 5 agents supplémentaires, ce qui porte le nombre à 14. On avance mais cela reste très insuffisant, car c’est une centaine de personnes qui sont en situation précaire ! La direction a pris acte de nos revendications mais a été incapable de formuler une proposition concrète et globale à une problématique qui devient de plus en plus préoccupante (le nombre de précaires est en constante augmentation depuis plusieurs années).

Les seules propositions qui ont été faites sont un rappel des possibilités de titularisation par concours interne et sur titre (environ un poste ouvert par an…) ainsi qu’une information comme quoi une discussion avait été engagée avec le contrôleur budgétaire (ministère du budget) pour que des CDD « 4.2 » (qui doivent rester 6 ans en CDD avant d’espérer avoir un CDI) passent en « 4.1 » (CDI-stable). On est toujours loin du compte quant au nombre d’agents concernés et aucun délai n’est donné sur l’aboutissement de cette discussion. Aussi, 16 ouvriers peuvent être embauchés cette année (bleu de Matignon). Bonne occasion de titulariser les précaires qui sont en production ! Mais ce n’est visiblement pas à l’ordre du jour pour la direction…

Nous attendons de la DRH et de la DG qu’un plan global soit proposé d’ici le 21 juin.

Nous sommes déterminés et continuerons notre action jusqu’à obtenir satisfaction.

[CGT PTA] Réunion des CDD – Mardi 4 avril salle K308 11h. Il faut déprécariser !

Sur la base d’une heure mensuelle d’information syndicale, la CGT invite les agents de l’IGN en CDD, à participer à une

RÉUNION D’INFORMATION DES CDD (demande d’autorisation faite avec le code 21HMENS)

MARDI 4 avril à 11h

en SALLE K308. (3ème étage du bâtiment K)

Des CDD de quelques mois, des renouvellement à chaque fois dans de mauvaises conditions : être précaire, à l’IGN aussi, est invivable.

  • Rien ne le justifie :
    Les collègues en CDD à l’IGN aspirent légitimement à  la sécurisation de leur emploi, à avoir un CDI
  • Dans la plupart des cas les postes occupés sont en fait permanents. Dans certains pôles de services, la proportion de CDD atteint 50% des effectifs ! Les situations de précarité retentissent sur le travail des collègues titulaires. Sans cette pérennisation, le bon fonctionnement des services est menacé.

 

La déprécarisation de tous les agents en CDD est urgente !

Nous ferons le point des informations fournies par la DRH dernièrement concernant les CDD

Réunissons nous, contractuels,  pour échanger sur les difficultés impliquées par cette situation de précarité et pour discuter des actions à mener, et pour échanger nos points de vue avec les personnels titulaires.

Message posté par Pierre Thomas

Pour le compte du syndicat CGT PTA IGN

 

Appel à la grève pour le 9 mars 2016

La commission exécutive du syndicat CGT OM IGN s’est réunie ce mardi matin.

Au regard de l’enjeu que représente le projet de loi El Khomri qui aboutirait au dynamitage du principe de faveur (la hiérarchie des normes ), de toute référence légale du temps de travail, remettant en cause et les 35H et les salaires, situation qui au-delà du privé rejaillira sur le public, la CE se prononce pour un appel à la grève ce mercredi 9 mars pour le RETRAIT de ce projet de loi.

Avec le préavis de grève déposé par l’UGFF CGT, tous les agents de la Fonction publique d’État, donc tous les agents de l’IGN aussi, sont couverts !
Voir :

http://www.ugff.cgt.fr/spip.php?article5466

http://www.ugff.cgt.fr/IMG/pdf/-595.pdf

Rendez-vous à St-Mandé à 11h45 dans le hall du bâtiment A pour un départ collectif à la manifestation parisienne (12h30 devant le siège du MEDEF puis participation au rassemblement des jeunes à partir de 14H à République)

Pour le retrait du projet de loi El Khomri : tous dans la rue le 9 mars 2016 !

La mobilisation monte partout dans le pays pour rejeter ce projet de loi qui détruirait le Code du travail protecteur des salariés pour passer à une loi protectrice des patrons.

Ainsi, la pétition en ligne Loi Travail, non merci a-t-elle dépassé largement le cap du million de signatures. Il est encore temps et toujours possible de signer cette pétition.

Ce 9 mars, l’Intersyndicale CGT – FO – Solidaires – FSU aux cotés des jeunes scolarisés, avec notamment l’UNEF, appelle les salariés de tous les secteurs, privé et public, à l’action pour le RETRAIT de ce projet de loi, qui n’est ni amendable ni négociable car il est basé sur un noyau dur qu’aucun toilettage cosmétique ne réduira : la destruction de la hiérarchie des normes.

En mettant le contrat d’entreprise, le contrat de travail individuel avant la convention collective de branche ou la loi, El Khomri livre tous les salariés à l’arbitraire patronal et détruit tous les aspects protecteurs du système actuel. Liberté de licencier, avec un barème forfaitisé, même en cas de situation florissante de l’entreprise, même en cas de violation de ce qui subsistera de protection légale, liberté de faire travailler beaucoup plus sans aucune heure supplémentaire, liberté de moduler horaires et salaires, liberté de se débarrasser du salarié qui rouspéterait, voila ce que la Ministre du « travail » offre au patronat.

Bien évidemment, ces attaques contre les 35H et les garanties en matière de temps de travail, en matière de salaire, ne vont pas rester circonscrites au seul secteur privé. Cela débordera immanquablement sur les agents de la Fonction publique. De nombreux indices, comme les tentatives du patron de l’AP-HP contre les 35H dans les hôpitaux parisiens l’ont illustré, amènent la CGT à lancer un appel à la mobilisation de tous les salariés, tous statuts et secteurs confondus.

La CGT OM IGN appelle les agents à participer aux différentes manifestations, partout en France ce 9 mars 2016.

A cet effet, nous vous invitons à lire et diffuser l’appel de la l’Union Régionale CGT d’Ile de France pour le succès de la manifestation parisienne.

Rendez-vous ce mercredi 9 mars entre 11h45 et midi pour un départ collectif à la manif (Départ 12h30 au siège du MEDEF, avenue Bosquet) dans le hall du bâtiment A (Saint-Mandé).

Affiche_RetraitLoiTravail9mars_500px
A lire :
Analyse du projet de loi par le syndicat Infocom’ CGT

Page d’analyse du site confédéral CGT

Page de mobilisation sur le site de l’UD CGT 94

Appel de la CGT Fonction Publique : Ensemble, imposons le retrait du projet de loi El Khomri ! Agissons pour un Code du Travail plus protecteur des salarié-e-s !