[CGT] Pour un plan de dé-précarisation : compte-rendu de l’audience auprès de la DRH

Nous avons sollicité une audience auprès de la direction des ressources humaines et nous sommes une vingtaine d’agents à y être allés ce vendredi après-midi (16 juin), avec l’appui des deux syndicats CGT. Le but était d’obtenir l’avis de la direction ainsi que ses propositions par rapport à notre revendication de mettre en place un plan de dé-précarisation de tous les agents en situation de précarité dans l’établissement.

Cette revendication a fait l’objet d’une diffusion massive auprès des personnels et une pétition a recueilli près de 500 signatures à ce jour !

La DRH a annoncé la CDI-sation prochaine de 5 agents supplémentaires, ce qui porte le nombre à 14. On avance mais cela reste très insuffisant, car c’est une centaine de personnes qui sont en situation précaire ! La direction a pris acte de nos revendications mais a été incapable de formuler une proposition concrète et globale à une problématique qui devient de plus en plus préoccupante (le nombre de précaires est en constante augmentation depuis plusieurs années).

Les seules propositions qui ont été faites sont un rappel des possibilités de titularisation par concours interne et sur titre (environ un poste ouvert par an…) ainsi qu’une information comme quoi une discussion avait été engagée avec le contrôleur budgétaire (ministère du budget) pour que des CDD « 4.2 » (qui doivent rester 6 ans en CDD avant d’espérer avoir un CDI) passent en « 4.1 » (CDI-stable). On est toujours loin du compte quant au nombre d’agents concernés et aucun délai n’est donné sur l’aboutissement de cette discussion. Aussi, 16 ouvriers peuvent être embauchés cette année (bleu de Matignon). Bonne occasion de titulariser les précaires qui sont en production ! Mais ce n’est visiblement pas à l’ordre du jour pour la direction…

Nous attendons de la DRH et de la DG qu’un plan global soit proposé d’ici le 21 juin.

Nous sommes déterminés et continuerons notre action jusqu’à obtenir satisfaction.

[CGT PTA] Réunion des CDD – Mardi 4 avril salle K308 11h. Il faut déprécariser !

Sur la base d’une heure mensuelle d’information syndicale, la CGT invite les agents de l’IGN en CDD, à participer à une

RÉUNION D’INFORMATION DES CDD (demande d’autorisation faite avec le code 21HMENS)

MARDI 4 avril à 11h

en SALLE K308. (3ème étage du bâtiment K)

Des CDD de quelques mois, des renouvellement à chaque fois dans de mauvaises conditions : être précaire, à l’IGN aussi, est invivable.

  • Rien ne le justifie :
    Les collègues en CDD à l’IGN aspirent légitimement à  la sécurisation de leur emploi, à avoir un CDI
  • Dans la plupart des cas les postes occupés sont en fait permanents. Dans certains pôles de services, la proportion de CDD atteint 50% des effectifs ! Les situations de précarité retentissent sur le travail des collègues titulaires. Sans cette pérennisation, le bon fonctionnement des services est menacé.

 

La déprécarisation de tous les agents en CDD est urgente !

Nous ferons le point des informations fournies par la DRH dernièrement concernant les CDD

Réunissons nous, contractuels,  pour échanger sur les difficultés impliquées par cette situation de précarité et pour discuter des actions à mener, et pour échanger nos points de vue avec les personnels titulaires.

Message posté par Pierre Thomas

Pour le compte du syndicat CGT PTA IGN

 

Entrevue au Ministère (MEEM) du mercredi 25 mai 2016 / Compte-rendu CGT

A la suite de la visite de la ministre Ségolène Royal à l’IGN le 17 mai dernier, le cabinet de la ministre a organisé une séance de rattrapage qui témoigne de l’inquiétude ambiante au ministère. Le conseiller s’est d’ailleurs partagé durant le temps de la réunion entre notre délégation et la cellule de crise «énergie et transports»

Lire la suite : Compte-rendu CGT de l’entrevue au MEEM du 25 mai 2016

Déclaration des syndicats CGT de l’IGN : RPG, l’heure des comptes…

Saint Mandé, le 29 janvier 2016

Les syndicats CGT de l’IGN prennent acte de la fin de la reprise de la production du RPG sur les
départements initialement réalisés en sous-traitance. Nous réaffirmons que sa réalisation était une
impérieuse nécessité pour l’IGN et qu’il fallait mettre un maximum de moyens pour une livraison
dans les délais.

Il convient maintenant de faire un bilan, notamment en matière d’organisation du
travail, celle-ci ayant été contrainte par les conditions de livraison, et d’interpeller
la Direction générale sur l’avenir de cette production.

Lire l’intégralité de la déclaration

Lettre ouverte du collectif inter-fédéral des Ouvriers d’État CGT au Premier Ministre

Lettre ouverte des organisations CGT d’Ouvriers d’État regroupées au sein du collectif inter-fédéral en direction du Premier Ministre sur le devenir statutaire des Ouvriers d’État, en date du 26 octobre 2015.

A lire ici.

Quatre-pages réalisé par le collectif inter-fédéral OE CGT reprenant, d’une part, la lettre ouverte au Premier Ministre et d’autre part,  l’analyse de la situation  et les revendications portées par les organisations CGT des Ouvriers d’État, en date du 26 octobre 2015.

A lire ici.

 

 

 

Emplois d’avenir : les jeunes ont besoin de vrais boulots, de vraies formations, pas de la précarité !

Syndicat CGT OM IGN

Emplois d’avenir :
les jeunes ont besoin de vrais boulots, de vraies formations, pas de la précarité !

Les missions de l’IGN nécessitent des emplois qualifiés sous statut, pas des emplois jetables !

Ce mercredi 10 décembre, la séance de signature officielle d’une première fournée de huit « emplois d’avenir » se tient en salle Arago à 17H. Le maître d’ouvrage de cet cérémonie est le préfet du Val de Marne, certainement en quête de faire oublier que le Val de Marne vient de dépasser pour la première fois de son histoire ( en 50 ans!) la barre des 100. 000 chômeurs.

Ainsi, à compter du 1er février, l’IGN va embaucher, sur la base du SMIC, en contrat CDD d’un an renouvelable, pour une durée maximale de trois ans, huit jeunes de niveau bac qui vont être affectés en production après « une formation généraliste d’un mois à l’utilisation des SIG et des bases de données dans le cadre de l’ENSG » et «une formation spécifique de deux à trois semaines sur la production RPCU » (source : fiche de poste fournie par la DG sous le titre « Opérateurs de production à l’IGN »).
Lire la suite

CA de l’IGN du 4 juillet 2014 : un mauvais Veaudeville….

Pour la CGT OM, l’essentiel à retenir de la dernière séance du CA de l’IGN tient dans la mauvaise pièce de théâtre de boulevard qu’a constitué le vote du BR1 (Budget Rectificatif Numéro 1 venant en complément du Budget Initial (BI) voté, lui, avant le 31-12-2013). En effet, l’information sur la décision des tutelles sur ce point de l’ordre du jour n’a été divulguée aux membres du CA, donc aux représentants du personnel, que la veille après 20H !

Et tout çà pour quel résultat ?
Autoriser le transfert de 277.000 euros (277 KEuros) des lignes de budget de fonctionnement à la ligne masse salariale.
Donc en ne changeant rien au budget global, en rhabillant Pierre par le biais du déshabillage de Paul.

Le communiqué du DG du mercredi 9 juillet trompétant la fantastique avancée que serait ce vote car il permettrait de «pouvoir procéder aux recrutements avec priorité aux postes stratégiques» ne saurait faire longtemps illusion.

277 KE pour combien d’embauches sur les 6 mois restant de l’année?
Pour combien de «recrutements stratégiques» ?
Si le DG veut parler des contrats d’aide à l’emploi qu’il envisage pour la RPCU ..

Malgré les coups de clairon médiatiques du DG sur ce vote du BR1, il n’en demeure pas moins que l’on passe de 1632 à 1622 ETP comme cadre imposé à l’IGN.

Tout çà pour çà !

277KE… on est très très loin des pertes estimées à plusieurs dizaines de millions d’euros de certains organismes …

…avant le coup de massue à la rentrée !

La réalité est qu’en ne changeant strictement rien au BI 2014 en volume, les tutelles n’ont fait que reporter les échéances à l’automne.

Interrogée par la Présidente du CA sur son opinion de la situation, Madame le Contrôleur Financier a répondu:
«Le Contrôle Financier ne porte pas d’appréciation sur la masse salariale car nous n’avons jamais eu les éléments permettant de se prononcer sur la masse salariale»

Traduction en langage courant : rendez-vous pour la baston en septembre pour savoir où porter les coupes dans la masse salariale. Vu que ce sera le moment et de réaliser le BR2 et de préparer le BI 2015..

Ceux qui penseraient pouvoir s’en tirer à bon compte en acceptant la baisse des effectifs ne sont pas au bout de leur peine : pour les tutelles, non seulement les effectifs doivent baisser, mais la masse salariale aussi !

Avec un tel programme de dépérissement économique et social, les tutelles préparent la destruction des services publics et l’imposition d’une austérité mortifère aux personnels. L’heure est au regroupement des personnels pour faire face à une telle orientation budgétaire de casse et de misère.
La CGT est d’ores et déjà sur les rangs pour ne pas permettre la poursuite de cette dégradation planifiée des missions, des effectifs, des salaires et des carrières.

Saint-Mandé, le 9 juillet 2014