1er Salon du livre d’histoire sociale – Montreuil- 1er et 2 mars 2017

Le premier salon du livre d’histoire sociale se tiendra les 1er et 2 mars 2017 dans le patio Georges Séguy, au siège de la CGT à Montreuil.

1er mars :

  • Ouverture à 10h00
  • Présentation par Edwy Plenel de son livre Voyage en terre d’espoir de 14h30 à 16h00
  • Fermeture à 17h30

2 mars :

  • Ouverture à 9h30
  • Table ronde sur le thème : « La place du livre d’histoire sociale dans la production, l’édition et la diffusion littéraires » avec Cyril Colette, Jean-Louis Robert, Patrick Silberstein et Bernard Stéphan de 10h30 à 12h30
  • Fermeture à 17h00

De nombreux auteurs présenteront leurs ouvrages et les dédicaceront : Bernard Thibault, Jean-Louis Robert, Joël Biard, Serge Wolikow, Roger Martin…

ihs-cgt_salon_livre_hs_2017-03

Publicités

Cloture de la collecte de soutien aux grévistes de l’automne – Remerciement aux donateurs

Ce jour [25-11-2010], nous clôturons la collecte lancée par notre syndicat en soutien aux secteurs grévistes qui ont marqué cet automne socialement chaud.

Ainsi, au final, nous avons collecté 1222 euros auxquels nous rajouterons 278 euros pris sur la caisse de lutte du syndicat, pour arriver/arrondir à 1500 euros que nous distribuerons sous la forme suivante :

  • 1) 40% pour les grévistes de la raffinerie de Grandpuits
  • 2) 60% pour les éboueurs parisiens qui ont été parmi les tous derniers à reprendre le travail après 3 semaines de grève rendues très visibles par le blocage de la centrale d’ordures de Vitry.

Nous remercions tous les collègues, syndiqués comme non-syndiqués, qui ont contribué à cette initiative.

La principale leçon de cet automne socialement chaud est la suivante : les salariés de France n’ont pas envie d’être tondus pour satisfaire aux besoins de la Bourse et du patronat. Et ils ont raison ! Et si Sarkozy nous a imposé ces reculs des âges de départ en retraite (62 et 67 contre 60 et 65), pour autant le « grand » ministre porteur du dossier des retraites, M. Woerth, est sorti du remaniement ministériel comme un voleur, sans gloire.

Et voleurs, ils le sont, tous les responsables qui ont décidé d’imposer cette loi qui ne vise pas à « sauver les retraites » mais bien à faire baisser les pensions servies en aggravant les conditions de départ. Ces mesures constituent un vol du salaire différé des salariés.
Et comme dit la chanson :

« battons le fer tant qu’il est chaud,
« soufflons nous-mêmes notre forge
« …pour que le voleur rende gorge »

L’édifiante leçon de choses que nous procurent la Grèce et l’Irlande doit être complétée par une préparation lucide et résolue des prochaines batailles sociales.

Alors qu’hier, on nous décrivait la Grèce comme un pays de fainéants qui devaient bien finir par payer, tôt ou tard, des turpitudes incompatibles avec l’économie actuelle, voici que le « Tigre celtique », hier encore porté aux nues par la presse économique, se retrouve aussi touché !

Dans les deux cas, des pays entiers sont pris en otage par les mouvements spéculatifs des marchés financiers. L’avenir même de la zone euro est en suspens avec la menace réelle que la crise se propage à l’Espagne, à l’Italie voir à la France.

Quelque soit la façon dont la crise économique se répandra, il est clair, et en cela réside l’esprit de notre mobilisation de cet automne, que les salariés n’ont pas à payer pour la crise des spéculateurs et des banquiers !
La baisse des salaires, des pensions, des minima sociaux, des prestations sociales, les licenciements, les suppressions de services publics ne servent pas la société, la majorité, elles ne profitent qu’à une infime minorité.
Cela est donc totalement injustifié, illégitime. Les salariés n’ont rien à lâcher !

Chaque euro versé à cette collecte de soutien aux grévistes est un euro versé pour la prochaine mobilisation. A la rapacité des marchés financiers et des patrons, nous opposons les valeurs et les moyens de la solidarité sociale : la défense collective de la condition des salariés, des systèmes de protection sociale.

En prévision des prochaines mobilisations sociales, pour préparer lucidement ces échéances, la CGT OM IGN lance un appel à tous les agents de l’IGN : ne restez pas isolés, défendez-vous, défendons-nous !
Syndiquez-vous !

Saint-Mandé, le 25 novembre 2010

Communiqué de l’Union départementale CGT du Val de Marne du 6 octobre 2010

Le gouvernement misait sur un essoufflement de l’opposition à son projet de réforme des retraites, c’est l’inverse qui se produit !

Malgré son intransigeance, son mépris, ses mensonges permanents, ses tentatives de diversion et de division des salariés entre eux, la réalité est bel et bien là et s’impose à tous : les travailleurs et une très forte majorité de l’opinion publique sont hostiles au projet du gouvernement et ils l’ont à nouveau exprimé fortement le 2 octobre dernier.

Les salariés, privés d’emplois, jeunes et retraités ont compris que cette réforme des retraites, si elle était mise en oeuvre, non seulement aggraverait leur situation, mais ne réglerait en rien l’avenir de nos retraites. Ainsi, cette réforme, avant tout idéologique, voulu par le Président des riches pour satisfaire les exigences du Medef et des marchés financiers, apparaît pour une très grande majorité des français pour ce qu’elle est : une réforme injuste socialement, inefficace économiquement.

Comme l’ont scandé les dizaines de milliers de salariés du Val-de-Marne, toujours plus nombreux et présents dans les rendez-vous d’actions nationaux, une autre réforme, garantissant la retraite à 60 ans à taux plein, avec au moins 75% du salaire sur les dix meilleures années dans le privé et les 6 derniers mois dans le public, et en aucun cas inférieur au SMIC, est possible !

La CGT ne cesse de le revendiquer et démontre par ses propositions la faisabilité immédiate d’une telle réforme. Oui, il est possible de stopper l’allongement de la durée des cotisations ; de prendre en compte dans le calcul de la pension les périodes d’études et d’inactivité forcée ; d’imposer la reconnaissance de la pénibilité du travail avec l’ouverture des droits au départ anticipé avant 60 ans.

Cela passe, notamment, par la suppression des exonérations de cotisations sociales patronales ; la mise en contribution des revenus financiers ; la modulation des cotisations patronales en fonction des politiques d’emploi.

Pour continuer à exiger le retrait du projet Sarkozy-Woerth-Parisot et imposer une autre réforme des retraites, face à la surdité et aux provocations du gouvernement et du Medef, l’UD CGT du Val-de-Marne appelle l’ensemble de ses syndicats et les salariés de notre département à s’inscrire résolument dans la journée d’action nationale unitaire de grèves et de manifestations du 12 octobre prochain.


Elle invite ses syndicats et salariés du département à mettre partout en débat la question de la reconduction de l’action (grèves, débrayages, rassemblements, etc.) dès le 13 octobre si la droite et le patronat s’obstinent à passer en force.
Enfin, elle appelle à un rassemblement revendicatif et le plus unitaire possible, le mercredi 13 octobre 2010 à 12h devant la Préfecture de Créteil.

Créteil, le 6 octobre 2010

Motion adoptée par le Comité Général de l’UD-CGT 94 du 22 juin 2010

Le gouvernement vient de rendre publique son projet de loi portant reforme des retraites.   Le Comité Général de l’Union Départementale CGT du Val-de-Marne réuni le 22 juin 2010 partage le point de vue de la Confédération estimant dans son communiqué du 16 juin dernier : « c’est une réforme brutale pour un recul social sans précédent ».

Ce projet doit être retiré.

Oui « Pour la CGT, c’est évident, cette réforme des retraites doit être résolument combattue ».   Pour le comité général du Val de Marne, la nécessité de la grève interprofessionnelle se pose.

En ce sens, nous sollicitons la Confédération pour qu’elle propose lors de l’intersyndicale du 29 juin aux autres organisations syndicales des initiatives d’action pour arriver à la grève interprofessionnelle dans l’unité pour le retrait !

Le projet doit être discuté à l’Assemblée Nationale dès le 7 septembre, il y a urgence !

Adopté à l’unanimité le 22 juin 2010

Source :  http://www.cgt94.fr/spip.php?article27


Assemblée Générale IGN Espace

Compte rendu du 11/12/08  de la réunion d’information syndicale à l’initiative  de la CGT_OM  à IGNE

 Le personnel réuni ce jour en heure d’information syndicale, fait part de ses inquiétudes sur les points suivants :

 1 – Le déroulement et l’évolution des carrières

 2 – La reconnaissance de la technicité des personnels ouvriers d’ IGNE avec l’accession  aux postes d’AT et de CM

 3 – La priorité pour les agents d’IGNE sur les postes pourvus à IGNE

 4 – Une réelle mobilité entre les différents ateliers d’IGN Espace

 5 – L’avenir à terme des ouvriers d’état à l’IGN et le maintien de la reconnaissance du diplôme de dessinateur cartographe

En conclusion, les personnels d’IGN Espace resteront vigilants sur l’attribution des postes ouverts sur le site.

Ils attendent que le choix se fasse dans le respect de l’équité des corps et des compétences des individus, tout en donnant la priorité aux compétences locales.

Résultats des élections professionnelles du 20 octobre 2008

Les élections professionnelles au sein du corps ouvrier de l’IGN se sont déroulées ce jour, lundi 20 octobre 2008, à Saint-Mandé. Voici les résultats :

Commission Paritaire Ouvrière
Inscrits : 812   / Votants : 562 (69,21 %)  /  Abstentions : 250  (30,79 %)

CGT : 291 voix – 52,62 %
CFDT : 262 voix  — 47,38 %
Blancs et nuls : 9 voix

Elus CGT : 4
Elus CFDT : 4
Commentaires : l’écart de 29 voix entre la CGT et la CFDT n’était pas suffisant pour l’attribution d’un 5ème siège à la CGT.

Noms des élus CGT :
Collège AT / CM :
Titulaire : Jean-Marie Couppey / Suppléante : Nadine Cadiou

Collège des E :
Titulaires : Patricia Plard, Catherine Parrot
Suppléants : Eric Bailly, Michel Caron

Collège des P :
Titulaire : Benjamin Briant  /  Suppléant : Rémi Lovati

Conseil d’Enquête
Inscrits : 812  /  Votants : 555 (68,35 %)  /  Abstentions : 257  (31,65%)

CGT : 296 voix  –  54,71 %
CFDT : 245 voix  –  45,29 %
Blancs et nuls : 14

Elus CGT : 2
Elu CFDT : 1

Noms des élus CGT :
Titulaires : Olivier Delbeke, Jean-marie Couppey
Suppléants : Stéphane Bleuze, Michel Galy

La CGT OM félicite les agents qui ont pris part aux deux scrutins. Elle remercie chaleureusement les électeurs qui ont porté leurs suffrages sur les listes de la CGT.

Prenez bien note des noms de nos élus : vous les avez élus, servez-vous en ! Ils sont à votre disposition pour tout renseignement, toute aide ou démarche. N’hésitez pas !

Par ce scrutin, la CGT OM IGN redevient la première organisation syndicale en terme de représentativité au sein du corps ouvrier. Le résultat de ce scrutin confirme la tendance exprimée dans le scrutin de février 2008 pour le CA de l’IGN et dans celui de juin 2008 pour le CTPM du nouveau ministère. Ceci nous confère des responsabilités accrues tant pour la défense catégorielle de chaque agent qu’en terme de défense collective des intérêts du corps ouvrier face aux attaques découlant aussi bien de la RGPP que de la façon dont le gouvernement va chercher à faire payer la crise financière aux salariés.

La CGT revendique :
Contre la baisse des effectifs, Contre la sous-traitance et l’externalisation, Pour le redémarrage du recrutement ouvrier ! Contre la remise en cause des acquis statutaires du corps, Pour l’amélioration des carrières et du déroulement de carrière ! Contre toute remise en cause de l’IGN, de ses missions, de son statut, Pour le maintien et l’amélioration du service public de l’information géographique !

La CGT OM IGN appelle tous les électeurs qui ont voté pour elle, comme les autres agents du corps à se syndiquer et à se préparer tous ensemble pour les prochaines échéances sociales au cours desquelles nous aurons fort à faire pour empêcher les amis du CAC40 de faire régresser nos conditions sociales.

Le résultat de ce vote est un encouragement pour la CGT, ses adhérents, ses électeurs, et surtout pour préparer les indispensables luttes, qui seules permettront aux salariés d’avancer !

Saint-Mandé, le 20 octobre 2008, 16H.

Assemblée Générale Statutaire Annuelle

Chaque adhérent du syndicat CGT Ouvrier/ Maîtrise est invité à participer activivement à ce congrès où se décide l’activité du syndicat et où sont élues les Commission Executive du syndicat et Commission de Contrôle du syndicat.

La défense des service publics, comme celui de l’IGN, la défense de nos statuts et de nos emplois, comme la défense du droit à la retraite et de pensions décentes pour tous les salariés en France passent par l’existence d’un mouvement syndical, fort, nombreux , combatifs et revendicatifs. C’est pourquoi, nous insistons pour que chacun, chacune des adhérent(e)s de la CGT fasse l’effort de participer à cette réunion annuelle.

Pour la Commission Executive du syndicat, le secrétaire général:

Jean-Marie Couppey